Génération Y : diplôme et expérience pour lutter contre le chômage

Par Emmanuel Vaillant, publié le 03 Mars 2010
2 min

Vous êtes nés entre la fin des années 70 et le milieu des années 90 ? Alors vous faites partie de la génération Y. Moins riches mais plus diplômés, vous êtes aussi moins indépendants mais plus autonomes, moins collectifs mais plus interconnectés, moins intéressés par les partis politiques mais plus mus par le désir d’être utiles socialement… Portrait de votre génération qui ne manque pas d’atouts pour affronter la crise.

Jamais une génération n’a été aussi diplômée que la vôtre. Cette caractéristique et votre expérience du monde du travail constituent vos meilleurs atouts pour passer le cap délicat de l’entrée dans la vie active.

La preuve par les chiffres


La preuve, ce sont les chiffres issus des enquêtes d’insertion du Céreq (Centre d’études et de recherche sur les qualifications). Ils confirment qu’en moyenne, plus les jeunes sont diplômés, meilleurs sont l’accès à l’emploi, la qualité du contrat, la position professionnelle et le salaire. En 2007, trois ans après leur sortie de formation, les diplômés à bac +2 – titulaires d’un BTS (brevet de technicien supérieur) ou d’un DUT (diplôme universitaire de technologie) – connaissent un taux de chômage qui varie de 6 à 9 % pour un salaire net médian de 1.060 € à 1.470 €.

Un taux de chômage moindre pour les bac + 5


Pour les diplômés à bac +4, le taux de chômage est de 9 % et le salaire net est de 1.500 €. Enfin, pour les diplômés à bac +5 (écoles d’ingénieurs, écoles de commerce et masters universitaires), le taux de chômage s’échelonne de 3 à 8 % et le salaire net médian est compris entre 1.600 € et 2.300 €.

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !