"Nous sommes des animateurs, pas des éducateurs"

Par Frédérique Letourneux, mis à jour le 03 Mars 2016
2 min

Antoine, 19 ans, passe son approfondissement dans la spécialité "Jeux et grands jeux".

"Ma sœur avait déjà son BAFA et puis j'avais fait des colos quand j'étais petit, donc je connaissais un peu l'animation. Mais quand j'ai passé mon stage de base ça a été une vraie découverte. Et j'ai été encore plus déconcerté quand je me suis retrouvé face à des 3-5 ans en centre aéré durant 1 mois, l'été dernier. Il m'a fallu du temps pour trouver mes marques dans une équipe qui était déjà formée. Surtout, j'ai dû faire de vrais efforts d'expression pour réussir à me faire comprendre par de très jeunes enfants. C'était fatiguant… mais passionnant !

Certains choisissent ce boulot par défaut, mais je suis persuadé qu'il n'est possible de bien le faire que par goût. Il faut évidemment avoir un bon contact avec les enfants et surtout se mettre en position d'animateur, non pas d'éducateur. Nous sommes là avant tout pour amuser les enfants, c'est pour ça que j'ai choisi de passer mon stage d'approfondissement, dans la spécialité "jeux et grands jeux", avec l'UFCV (Union française des centres de vacances).

Mais pour que ça reste une passion, je ne voudrais pas en faire mon métier. D'ailleurs, je suis cette année en première année de médecine et j'aimerais devenir pédiatre. D'une manière générale, je pense que le BAFA peut être un vrai "plus" quand on est amené à travailler avec des enfants."

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !