1. Pierre, élève ingénieur : "Animer un stand à Nigloland, une bonne formation au management"
Portrait

Pierre, élève ingénieur : "Animer un stand à Nigloland, une bonne formation au management"

Envoyer cet article à un ami
Grâce à son job à Nigloland, Pierre a appris à gérer les conflits et à faire des présentations à l’oral. // © Nigloland
Grâce à son job à Nigloland, Pierre a appris à gérer les conflits et à faire des présentations à l’oral. // © Nigloland

Pierre, 22 ans, est en première année à l’école d’ingénieurs Sigma Clermont-Ferrand. Depuis 2013, il passe ses étés à Nigloland, un parc d’attraction familial situé près de Troyes. Pas pour s’amuser (quoique…), mais pour animer un jeu.

"Mon rôle consiste à donner aux gens envie de jouer." Une mission plutôt sympa, que Pierre que remplit à la "Oil Company" – un jeu d’adresse dont le but est de lancer des balles dans de vieux bidons à lait – du parc Nigloland. "Un parc à taille humaine, où le relationnel est important", assure-t-il. L’étudiant entame ici sa quatrième saison. Il va y travailler pendant toutes les vacances, jusqu’à la reprise de ses cours. 

Pierre prend son poste à 12 h 30 et finit sa journée à la fermeture du parc (jusqu’à 18 h 30 maximum en août). "Mais je ne pars qu’une heure plus tard, le temps de tout ranger. Le matin, je peux également participer à l’organisation du parking en cas de besoin."

Un animateur qui s’ignorait

Pierre a postulé chez Nigloland d’abord parce qu’il est originaire de la région. "Je pouvais être logé dans ma famille. De plus, je vais dans ce parc depuis que je suis tout petit." Aujourd’hui, l’étudiant a pris goût au job et à l’entreprise. "J’adore ça ! L’équipe est super. Il y a beaucoup d’étudiants parmi les salariés. La direction est proche de nous, très arrangeante. On a envie de se démener pour elle. Mais rien que le poste pourrait me suffire comme raison de travailler ici ! Je suis vraiment dans l’animation."

Formation accélérée

Pourtant, Pierre ne s’oriente pas du tout vers ce secteur d’activité. Élève ingénieur, il veut travailler dans la mécanique. "Mais si j’avais la paie d’un ingénieur pour faire ce que je fais à Nigloland, je le ferais tout de suite ! Au bout de ma première année ici, la direction m’a proposé un poste dans l’animation : elle a pensé que j’avais ce qu’il fallait, alors que je n’en savais rien moi-même. Travailler ici m’a appris à gérer les conflits, à faire des présentations à l’oral. Le stress n’est plus là : je suis plus détendu, plus bavard. C’est une bonne formation pour les futurs managers, et cela donne des responsabilités : j’ai dû former des nouveaux."

Le planeur : l’atout recrutement

Au départ, l’étudiant a postulé deux fois avant d’être embauché. "La première fois, le parc n’avait plus de poste à proposer. La seconde, cela a marché ! Les postes à pourvoir demandent de la concentration et de la rigueur. Le fait que je fasse du planeur, une activité qui implique une grande responsabilité, a frappé les recruteurs. D’autre part, je travaille depuis que j’ai 15 ans. Et à Nigloland, les occasions de bosser ne manquent pas pour les jeunes courageux et travailleurs." 

Si les contrats sont de 35 heures par semaine (rémunérés à hauteur du Smic), les saisonniers peuvent en faire plus ou moins et être payés en conséquence. "Donc on peut encore avoir des versements d’heures supplémentaires en septembre/octobre." Un petit plus pour la rentrée !

Le recrutement à Nigloland : où, quand, comment ?

À Nigloland, il y a 3 vagues de recrutement : en février/mars pour l’ouverture, en avril ; en mai/juin pour l’été ; en septembre pour la période d’Halloween. Pour postuler, envoyez CV et lettre de motivation au parc – sachez qu’il qui reçoit plus de 3.000 candidatures par an.

Retrouvez toutes nos offres de jobs étudiants sur letudiant.fr, rubrique "Jobs, stages, emploi".

Sommaire du dossier
Retour au dossier Antony, élève ingénieur : "Les boutiques du Parc Astérix, un univers qui rend heureux" Jessica, en master enseignement : "Jeanne d’Arc à cheval au Puy du Fou, c’est du travail !" Alex, étudiant en droit : "J’ai toujours adoré le côté visionnaire du Futuroscope" Pierre, élève ingénieur : "Animer un stand à Nigloland, une bonne formation au management"