Koeo.net : faites profiter de vos compétences une association

Par Emmanuel Vaillant, publié le 07 Avril 2009
3 min

D’un côté des entreprises cherchent à mobiliser leurs salariés en quête de sens, de l’autre des associations ont des besoins en compétences à moindre coût… Koeo.net, un site fondé sur le mécénat de compétences, réunit des intérêts communs qui s’ignoraient. 

Créé par Humaneo, une agence en communication des ressources humaines, le site www.koeo.net se présente comme le « premier site de rencontre entre les associations et les entreprises ». Cette plate-forme est fondée sur le principe du mécénat de compétences. Elle consiste à mettre en relation des entreprises et leurs collaborateurs qui ont des compétences spécifiques avec des associations qui ont des besoins qu’elles ne peuvent pas se payer…

Au service d’associations reconnues d’intérêt général


Une centaine d’associations nationales, de l’Unicef à la Fédération Lagrange en passant par la Fondation Greffe de Vie, et locales sont aujourd’hui inscrites – gratuitement – sur ce site en présentant leurs besoins sur des missions ponctuelles en comptabilité, informatique, communication, marketing, gestion, ressources humaines... Toutes sont reconnues d’intérêt général. Du côté des entreprises, l’adhésion au site est payante, de 140 à 2200 euros par an selon leurs tailles. Une trentaine d’entreprises, le plus souvent des sociétés de services, proposent ainsi les services de leurs salariés volontaires. Mais pas question de bénévolat. Les collaborateurs conservent leurs rémunérations. Dans le cadre de la loi Aillagon de 2003 sur le mécénat, les salaires sont défiscalisés à hauteur de 60 %. « Cet avantage fiscal n’est pas décisif pour l’entreprise, souligne Jean-Michel Pasquier, le directeur général d’Humaneo. Le mécénat de compétences est d’abord un outil de mobilisation des salariés, souvent jeunes, qui souhaitent donner du sens à leur travail. »

Au-delà des discours creux sur la responsabilité sociale


Les missions de chaque salarié volontaire durent en moyenne vingt jours par an. Elles se déroulent dans les locaux de l’association ou dans ceux de l’entreprise et sont précisément encadrées par un contrat signé par l’entreprise, le salarié et l’association concernée. « Ce type de mécénat relève avant tout de la communication interne, précise Jean Michel Pasquier. Il permet aux entreprises d’aller au-delà des discours creux sur la responsabilité sociétale de l’entreprise, d’impliquer leurs collaborateurs dans des actions sociales et humanitaires concrètes. »

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !