La gestion des risques : indispensable aux institutions financières

Par Marie-Anne Noury, publié le 06 Decembre 2012
3 min

Sven Muelhenbrock est senior manager au sein du département Financial Risk Management de KPMG Advisory. Il est diplômé en mathématiques et économie, université de Hagen, Allemagne (2000), et en management international, Business School Lippstadt, Allemagne (1999).

Notre activité consiste à fournir des prestations relatives au pilotage et à la gestion des risques pour des institutions financières, telles que les banques, les sociétés spécialisées dans l’assurance ou dans la gestion d’actifs. Plus concrètement : dans le cadre de leurs activités, nos clients sont amenés à prendre des risques financiers, c’est le cas d’un organisme de crédit qui prête de l’argent, par exemple. Nous sommes là pour identifier, calculer ces risques et les piloter afin de permettre le développement économique pérenne de nos clients.


Une activité en plein essor


Cette expertise est de plus en plus demandée par les institutions financières, surtout dans cette période économique particulière. En effet, nous avons remarqué depuis 2006, avec l’apparition des premiers signes de la crise, une demande croissante de régulation. Cette tendance s’est développée en 2008-2009 (au plus fort de la crise financière) et se confirme encore aujourd’hui. Par ailleurs, dans ce contexte, nos clients nous demandent un travail de plus en plus élaboré et sophistiqué. Et c’est pour cette raison que nous sommes conduits à recruter des personnes présentant un profil très pointu techniquement (en mathématiques notamment), mais qui conservent une compréhension générale de la situation.

C’est ainsi que nous avons été chargés de réaliser une étude de marché sur le système de management des risques d’une grande institution financière. Le projet comportait une analyse des méthodes de gestion des risques, ainsi que la mise en place d’une méthodologie pour mesurer les risques. Enfin, nous avons dû remettre une évaluation critique des résultats obtenus grâce à leur propre méthode de gestion des risques. Un autre exemple intéressant : pour des fonds d’investissement, nous avons réalisé un modèle basé sur les évolutions du marché et calculé différents risques financiers liés à leur activité.


Un travail d’équipe


S’il est vrai que nous recrutons des profils très spécialisés en physique, mathématiques ou économie, il faut aussi prendre en compte le fait que les dossiers que nous traitons sont trop complexes pour être traités par une seule personne. La gestion des risques implique donc un véritable travail d’équipe, entre les différents experts.


Les qualités indispensables


À mon sens, il faut être doté d’une forte capacité d’apprentissage au quotidien. L’aptitude à résoudre des problèmes complexes de manière indépendante est aussi une qualité essentielle dans notre métier. Ensuite, il importe d’être spécialiste dans un domaine, en gardant une compréhension globale du contexte économique général. Il est également important d’aimer communiquer sur son domaine et de réussir à capter l’attention de ses interlocuteurs sur des sujets complexes. Enfin, posséder un esprit structuré et rigoureux est primordial.


Une progression rapide


Le jeune embauché débute en général sur de petits projets. Mais il peut très vite progresser, en fonction de ses capacités et de ses préférences personnelles. Il évolue au sein d’une équipe qui est toujours disponible pour répondre à ses questions. À titre personnel, lorsqu’un junior démontre de bonnes compétences, je lui laisse volontiers des responsabilités.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !