BAFA : comment s’adapter aux tout-petits ?

Par Olivier Monod, publié le 06 May 2011 - Mis à jour le 03 Mars 2016
2 min

Vous avez votre BAFA, et vous vous lancez dans vos premiers jobs d’animateur. Comment appréhender les enfants ou ados que vous allez encadrer ? Que faut-il préparer ? Voici une série de conseils extraits du livre "BAFA, Mode d’emploi" d’Olivier Monod, publié aux éditions L’Étudiant.

Ils partent moins souvent en séjour de loisirs sans leurs parents, mais les animateurs sont tout de même appelés à croiser des enfants entre 3 et 8 ans dans le cadre d’accueil périscolaire ou d’accueil de loisirs sans hébergement. Une classe d’âge qui a des besoins très particuliers.

La vie quotidienne des tout-petits

"À cet âge-là, ils ne sont pas du tout autonomes, confie une animatrice, il faut donc toujours être derrière eux. Quand ils se lavent les mains, quand ils rangent, pour aller aux toilettes, etc. C’est épuisant." Un état de fait qui pousse Denis à penser que les femmes sont plus à même d’encadrer cette classe d’âge. "Il faut un instinct maternel très poussé, ce n’est pas évident du tout."

Les jeux adaptés aux tout-petits

"À cet âge-là, il faut savoir être réactif, confie Jeanne. Ils se lassent très vite et ne se cantonnent pas à une activité par politesse. Si le jeu ne prend pas, il faut en proposer un autre." Ces changements très rapides sont adaptés à leur rythme. Ces enfants se fatiguent vite, mais récupèrent aussi très vite. Ils peuvent donc aisément passer d’une activité à l’autre. Le point positif, c’est leur grande curiosité. Avec un peu d’enthousiasme, l’animateur peut tout rendre intéressant… Au moins pour un quart d’heure !

Le comportement des tout-petits

Les petits sont très sensibles au monde qui les entoure et à l’attitude des "grands". Il est donc primordial de créer un climat de confiance et de sécurité. Ils ont besoin de leur doudou, qu’il va falloir chercher dans toutes les pièces. Ils posent des questions gênantes, qu’il faut savoir gérer. Ils sont facilement impressionnables, donc une histoire peut les faire pleurer. L’animateur doit faire très attention à l’impact de son comportement, que ce soit pendant les jeux ou en dehors. Les petits cherchent souvent des exemples chez les adultes qui les entourent et un comportement malhonnête ou mal interprété peut grandement les influencer.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !