1. BAFA : quelles sont les erreurs de débutant à éviter quand on est animateur ?
Boîte à outils

BAFA : quelles sont les erreurs de débutant à éviter quand on est animateur ?

Envoyer cet article à un ami

Vous avez votre BAFA, et vous vous lancez dans vos premiers jobs d’animateur. Comment appréhender les enfants ou ados que vous allez encadrer ? Que faut-il préparer ? Voici une série de conseils extraits du livre "BAFA, Mode d’emploi" d’Olivier Monod, publié aux éditions L’Étudiant.

Sans tomber dans la psychose, s’occuper de mineurs entraîne une responsabilité civile dont il faut prendre conscience. Parfois, des actes bienveillants mais maladroits peuvent être très mal interprétés. Le règlement régissant les accueils collectifs de mineurs est bien trop volumineux pour être détaillé ici. Voici tout de même quelques conseils comportementaux pour éviter certains gros pépins.

Que faire si je suis attiré(e) par un(e) ado que j’encadre ?

"La première chose que l’on apprend aux jeunes, explique une responsable de formation, c’est qu’il y a un rapport d’autorité entre eux et les personnes qu’ils encadrent. Même s’ils ont quasiment le même âge. Il arrive régulièrement qu’un jeune animateur de 18 ans ait une aventure avec une fille de 16 ou 17 ans sans penser à mal."

Pourtant une telle relation tombe sous le coup de la loi. Notamment, avoir une relation sexuelle avec une personne mineure, de 15 ans ou moins, lorsqu’on est en situation d’autorité sur elle, est passible de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 € d’amende. Si elle a plus de 15 ans, la peine s'élève à 3 ans d'emprisonnement et à 45.000 € d'amende. Une menace que les animateurs ne doivent pas oublier si un(e) ado leur fait des avances. Il faut savoir garder la tête froide et ne pas oublier que cette attirance peut aussi être due au fait que l’animateur est en situation d’autorité.

Comment éviter les accusations pour pédophilie ?

La question peut sembler abrupte mais des animateurs ont payé pour ne pas l’avoir prise en compte. Situation typique : un enfant arrive vers un adulte en lui disant qu’il a mal entre les jambes. Celui-ci l’emmène à l’infirmerie pour regarder. Il constate une rougeur mais rien de bien méchant. Le mineur rentré chez lui et dit à ses parents : "L’animateur m’a touché le zizi." Les parents portent plainte et un long parcours judiciaire s’engage pour prouver sa bonne foi.

Il est primordial pour tout animateur d’éviter de se mettre dans des situations impossibles par naïveté. D’autant que la solution est simple. "Dans des cas comme celui-là, il ne faut jamais être seul avec un enfant, tranche une directrice. D’autant plus si ce dernier est amené à se déshabiller." Des situations pas si rares que cela en accueil collectif de mineurs (un bobo mal placé, un problème au moment de la douche…). Attention à bien gérer ses instants-là ! "Si on a besoin d’intimité parce que l’enfant est timide on peut être seul à condition de laisser la porte ouverte et d’avoir des adultes dans la salle d’à côté", témoigne une animatrice. L’objectif étant évidemment d’avoir des témoins pouvant contredire la parole de l’enfant si celui-ci devait porter une fausse accusation.

Ne pas perdre d’enfants !

"Le pire est “d’égarer” un enfant, affirme Claire. Et ce n’est pas si difficile : les enfants ont tous acheté la même combinaison pas chère dans les magasins de sport. Toi, tu es en tête du groupe et tu dois t’arrêter régulièrement pour compter les enfants. Tu te retournes et tu regardes si tu as bien le jaune et bleu du fond de la file. Manque de chance, le jaune et bleu n’était pas mon jaune et bleu. Je me suis donc retrouvée en bas d’une piste avec un gamin de perdu. L’angoisse. Heureusement, il n’était pas très loin et il nous a retrouvés… Morale : toujours vérifier le visage de l’enfant et pas juste son bonnet ou sa combinaison."
Il existe d’autres combines simples pour savoir réagir en cas de perte d’un enfant. Aller dans un lieu public bondé entraîne nécessairement ce risque, le tout est de s’y préparer. Claire a appris de sa première frayeur et en a tiré des leçons : "Je prends deux précautions avant de partir. D’une part, je leur donne un plan de l’endroit où nous nous trouvons (parc, station de ski…) avec un point de rendez-vous. Si nous nous perdons, nous nous retrouvons à l’endroit indiqué sur le plan. D’autre part, je mets dans le sac ou dans la poche de chaque enfant un mot avec mon numéro."

Tous les autres cas

Il est impossible ici de lister l’ensemble des cas difficiles dans lesquels l’animateur peut être mis en cause. En revanche, nous pouvons tirer des enseignements généraux de ces exemples et des jurisprudences existantes. Tout d’abord l’animateur doit utiliser son bon sens et être concerné par ce qu’il fait. Il ne faut pas s’interdire de faire des activités, il faut juste les préparer suffisamment pour pouvoir se dire "si on m’attaque, je sais quoi répondre".
Globalement, les juges et les parents vérifieront la justesse de l’information préalable vis-à-vis des activités prévues, la qualification des encadrants et la qualité de l’organisation et, enfin, le suivi des règles de sécurité inhérentes à l’activité pratiquée. Là encore, l’équipe d’animation prépare et discute de ces sujets ensemble, afin de savoir faire front en cas de coup dur.
Sommaire du dossier
Retour au dossier BAFA : les qualités à avoir quand on est animateur Après le BAFA, que faire le 1er jour face aux enfants ? BAFA : existe-t-il des techniques de base de l’animation ? Métiers de l’animation : y a-t-il des jeux dangereux ? Peut-on être animateur sans le BAFA ? Après le BAFA, comment animer en accueil de loisirs ? Après le BAFA, comment animer en séjour de vacances ? Après le BAFA, comment animer en classes transplantées ? BAFA : comment s’adapter aux enfants ? BAFA : comment s’adapter aux ados ? BAFA : comment s’adapter aux tout-petits ? BAFA : comment s’adapter aux jeunes en difficulté sociale ? BAFA : comment s’adapter au handicap ? Sportif, j’hésite entre être animateur et éducateur sportif. Quelles sont les différences ? BAFA : quelles sont les erreurs de débutant à éviter quand on est animateur ? BAFD : comment devenir directeur ? BAFA : transmettre mon expérience, comment former les jeunes à l’animation ? Le BAFA aide-t-il à devenir enseignant ? BAFA : animateur, et si j’en faisais mon métier ? BAFA : les différents diplômes de l’animation