1. Sportif, j’hésite entre être animateur et éducateur sportif. Quelles sont les différences ?
Boîte à outils

Sportif, j’hésite entre être animateur et éducateur sportif. Quelles sont les différences ?

Envoyer cet article à un ami

Vous avez votre BAFA, et vous vous lancez dans vos premiers jobs d’animateur. Comment appréhender les enfants ou ados que vous allez encadrer ? Que faut-il préparer ? Voici une série de conseils extraits du livre "BAFA, Mode d’emploi" d’Olivier Monod, publié aux éditions L’Étudiant.

Les mondes de l’animation socioculturelle et de l’encadrement sportif sont très liés. Il existe même des diplômes communs. Dès lors, des interrogations sur les vocations naissent chez beaucoup de personnes. Vaut-il mieux avoir un brevet d’encadrement sportif ou un BAFA avec qualification dans son domaine de prédilection ? "Les deux n’ont rien à voir !", affirme une directrice. Explications.

S’occuper d’enfants, ou pas

La différence primordiale est simple. Un animateur possédant une qualification surveillant de baignade, canoë-kayak ou autre, aura un poste d’animateur 80% du temps et sera ponctuellement amené à encadrer l’activité pour laquelle il est habilité. Un éducateur sportif titulaire d’un brevet d’État d’éducateur sportif (BEES) – maintenant BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) ou DESJEPS (diplôme d'état supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport), selon le niveau – n’est autorisé qu’à encadrer dans le cadre de sa spécialité. Il n’est donc pas animateur.
"La question à se poser est la suivante, poursuit notre directrice, est-ce que j’aime la voile ou est-ce que je veux encadrer des enfants ?" Autrement dit, la motivation est-elle plus tournée vers la discipline en soi ou vers les enfants et l’éducation ? Il est donc essentiel de réfléchir en premier lieu à sa propre relation à l’animation. Suis-je motivé pour être animateur indépendamment de mon activité de prédilection ? Si la réponse est oui, une qualification dans un domaine particulier permettra à l’animateur de transmettre sa passion aux enfants. Mais cela ne sera qu’une partie infime de son activité d’animation. Animer et encadrer une activité sportive sont deux activités différentes qui peuvent se recouper mais qu’il ne faut pas confondre.

L’encadrement de l’activité

Denis est surveillant de baignade mais n’a pas le BAFA. Il est intervenu en tant qu’animateur et surveillant de baignade lors d’un séjour de vacances. "Quand je suis chargé de surveiller un groupe en baignade, je n’ai pas l’occasion de vraiment m’amuser avec les enfants. Je dois organiser la baignade en tant que telle, pas les jeux. Je n’ai pas l’occasion de faire des jeux dans l’eau ou sur la plage avec eux. C’est le rôle de l’animateur. Le surveillant de baignade reste au bord de l’eau et est détaché des tâches d’animation. On a tout de même une relation avec les enfants afin que la baignade se passe bien. Personnellement je leur demande de venir me taper dans la main quand ils sortent de l’eau pour suivre ce que fait chacun. De même, j’organise avec eux un système de duo afin qu’ils aillent toujours se baigner à deux et qu’ils soient en autosurveillance. Mais ce n’est pas de l’animation…"

Les conditions d’exercice

Sur un accueil collectif de mineurs, le but est d’être un animateur avant tout. "Je surveille des baignades de temps en temps pour rendre service, mais ce n’est pas mon objectif. Si je veux vraiment exercer, je vais surveiller des plages dans le sud de la France. Je serai considéré comme un nageur-sauveteur et je serai mieux payé. Mais le boulot est très différent." En effet, un encadrant d’activités sportives est bien mieux payé qu’un animateur BAFA. Il touche souvent au moins le SMIC (salaire minimum de croissance). Son activité quotidienne est l’encadrement des groupes d’adultes ou de mineurs dans une activité réglementée par la loi. Son quotidien tourne autour de son activité et non autour d’un groupe d’enfants.
Par ailleurs, un encadrant d’activités sportives est soumis au droit du travail et effectue des horaires fixes mais son activité est très différente de celle d’un animateur surveillant de baignade. "Sur une plage, tu n’arrêtes jamais, témoigne Jérémie qui a surveillé des plages dans les Landes. Tu dois regarder les conditions de temps et de mer en arrivant, installer la zone de baignade, vérifier le matériel, la radio, hisser le drapeau. Ensuite, chacun tourne sur trois postes : surveillance aux jumelles, radio et rondes sur la plage. Tu as tous les jours des bobos à gérer, des petits qui ont bu la tasse ou des touristes à qui il faut expliquer la réglementation. Mais parfois tu passes un mois sans grosse intervention. Au bout d’un moment tu connais les habitués et tu discutes avec eux mais ils te demandent surtout des nouvelles des conditions météo. Après, tu dois aussi être présent les jours de pluie où il n’y a personne…" En échange de quoi, Jérémie, titulaire du BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique), avait un statut de pompier volontaire et gagnait 1.800 € par mois. Une situation très éloignée de celle d’animateur donc
Sommaire du dossier
Retour au dossier BAFA : les qualités à avoir quand on est animateur Après le BAFA, que faire le 1er jour face aux enfants ? BAFA : existe-t-il des techniques de base de l’animation ? Métiers de l’animation : y a-t-il des jeux dangereux ? Peut-on être animateur sans le BAFA ? Après le BAFA, comment animer en accueil de loisirs ? Après le BAFA, comment animer en séjour de vacances ? Après le BAFA, comment animer en classes transplantées ? BAFA : comment s’adapter aux enfants ? BAFA : comment s’adapter aux ados ? BAFA : comment s’adapter aux tout-petits ? BAFA : comment s’adapter aux jeunes en difficulté sociale ? BAFA : comment s’adapter au handicap ? Sportif, j’hésite entre être animateur et éducateur sportif. Quelles sont les différences ? BAFA : quelles sont les erreurs de débutant à éviter quand on est animateur ? BAFD : comment devenir directeur ? BAFA : transmettre mon expérience, comment former les jeunes à l’animation ? Le BAFA aide-t-il à devenir enseignant ? BAFA : animateur, et si j’en faisais mon métier ? BAFA : les différents diplômes de l’animation