1. Les étudiantes se détournent des emplois dans les technologies informatiques
Enquête

Les étudiantes se détournent des emplois dans les technologies informatiques

Envoyer cet article à un ami

On connaissait les réticences des filles à s’engager sur des métiers scientifiques, notamment dans l’informatique. C’est pire que prévu ! A en croire les résultats d’une enquête portant sur cinq pays européens (la France, l’Italie, la Pologne, la Grande Bretagne et les Pays-Bas) et commandée par le groupe CISCO, leader mondial en informatique de réseaux, les étudiantes se détournent en masse des emplois dans le secteur des TIC (technologies de l’information et de la communication ). En France notamment, seules 17 % d’entre elles envisagent une telle carrière scientifique.

Intéressées par les sciences…

Contrairement à une idée reçue, cette enquête montre pourtant que les filles sont plutôt intéressées par ces technologies qu’elles découvrent – au même titre que les garçons - au cours de leur scolarité. "Dans ces cinq pays européens, il existe une relative parité entre garçons et filles dans leur aptitude et leur goût pour les TIC au niveau des études secondaires, précise Christophe Dolinsek, directeur de CISCO Networking Academy qui développe des programmes de formation aux technologies des réseaux et d’internet. Par ailleurs, un nombre proportionnellement élevé d’étudiantes choisit d’étudier les technologies dans l’enseignement supérieur."

… pas par les métiers
Le problème est que la majorité d’entre elles n’ont finalement pas l’intention de faire carrière dans ce secteur. "Ce constat alarmant représente une déperdition de talents pour cette industrie à une époque où, malgré la récession économique, les pénuries de compétences menacent de freiner la productivité," précise Christophe Dolinsek. Si cette désaffection tient pour une grande part à une méconnaissance des métiers, cette étude montre aussi que le facteur le plus démotivant de tous est "l’impression que le secteur technologique est avant tout un domaine réservé aux hommes". "Et plus cette impression prévaut auprès des jeunes femmes, moins elles souhaitent s’engager dans cette voie", conclue les auteurs de cette enquête. Allez les garçons, faites une place aux filles !

Pour aller plus loin : Égalité femmes-hommes : il y a encore du travail ! / Dans l'entreprise, la femme n'est pas l'égale de l'homme… c'est vous qui le dites / Travailler à bord d'un sous-marin : c'est bientôt possible pour les femmes / Emploi : les villes où les femmes s'en tirent mieux que les hommes