1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emploi : Nos conseils
  3. Les métiers de l'ingénieur expliqués
Témoignage

Les métiers de l'ingénieur expliqués

Envoyer cet article à un ami

Quentin Lahana est Junior Engineer chez Toyota Motor Europe. Il est titulaire d’un Bachelor of Engineering in Automotive Engineering (2006) et d’un Master of Science in Automotive System (2008), obtenus à Loughborough University (Royaume-Uni).

En dépit d’une actualité parfois agitée, le secteur de l’automobile reste porteur et extrêmement motivant pour les jeunes ingénieurs, qui y rencontreront des problématiques passionnantes et d’excellentes perspectives d’évolution.

Le métier en tant que tel


Travailler dans le département « Body Design », c’est faire le relais entre la conception initiale des pièces et leur mise en production. Au début d’un projet, nous travaillons main dans la main avec les concepteurs ; une fois qu’ils nous ont communiqué leurs données, nous les appliquons concrètement pour pouvoir ensuite les transmettre aux fournisseurs et aux usines de fabrication. Nous sommes alors en charge du suivi et, lorsque que les premiers prototypes sont créés, notre rôle consiste à vérifier s’il y a des problèmes ou des améliorations à apporter aux pièces. A l’issue des essais effectués sur véhicules réels, nous ajustons les produits, étape par étape.

Pour ma part, je m’occupe plus particulièrement du développement des pièces intérieures du véhicule, de la moquette aux différentes garnitures. Au sein d’une équipe comprenant une quinzaine de personnes, je travaille sur un projet s’inscrivant dans le cadre du lancement d’un nouveau modèle, dont la mise en vente est prévue pour fin 2009.

Les évolutions récentes


Au cours des dernières années, nous avons assisté à une véritable explosion des questions liées à la réduction des émissions de gaz polluants, allant de pair avec un souci constant de diminution des coûts. Nous sommes donc en permanence poussés à chercher des solutions innovantes, et c’est la raison pour laquelle nous faisons de plus en plus appel aux équipementiers, spécialisés en recherche et développement.

La sécurité et le confort de conduite sont également des notions que nous devons impérativement prendre en compte lorsque nous créons de nouvelles pièces. Nous partageons ces préoccupations, ainsi qu’une exigence de qualité et d’innovation technologique, avec tous les acteurs du secteur de l’automobile

Les qualités indispensables


Avoir l’esprit ouvert, un sens relationnel aigu et être créatif, tout en sachant respecter les règles, sont autant de qualités nécessaires pour exercer ce métier. Il faut également posséder une bonne vision en 3D pour se représenter les formes des pièces, ce qui n’est pas forcément évident. Par ailleurs, pour évoluer dans un groupe aux dimensions mondiales, il importe d’être ouvert à l’international et de maîtriser l’anglais. La flexibilité est également appréciée puisque nous sommes fréquemment amenés à voyager, notamment pour rencontrer les fournisseurs, et à parfois devoir supporter une charge de travail conséquente, nous poussant à travailler certains week-ends. Un jeune ingénieur refusant de faire preuve d’un minimum d’abnégation éprouvera des difficultés certaines à occuper ce type de fonction.

Les premiers pas


Toyota a mis en place un programme d’intégration très complet à destination des jeunes diplômés. En effet, tous les embauchés sont soumis à un programme de développement relativement long, durant lequel ils sont soumis aux méthodes de travail du groupe, découvrent ses objectifs, apprennent comment faire des rapports et rencontrent leurs collaborateurs. La première année d’intégration a lieu en Europe, généralement à Bruxelles où, en plus de formations assez techniques, des cours de japonais sont dispensés et préparent les nouvelles recrues à la suite de leur intégration. Pour cause, celle-ci s’effectue à la maison mère, au Japon, et s’étend sur environ un an et demi. L’objectif de cette immersion est de familiariser les jeunes ingénieurs avec la culture du groupe et les méthodes de travail des ingénieurs japonais, pour les appliquer une fois de retour en Europe.

Progressivement, un plan de carrière détaillé, respectant les ambitions de chacun, est proposé aux jeunes diplômés, avec systématiquement une logique de progression sur l’échelle hiérarchique. Tout au long de leur collaboration chez Toyota, ils seront incités à suivre des formations pour élargir leurs compétences et poursuivre leur épanouissement professionnel.

Pour aller plus loin : Insertion pro : des résultats stables pour les ingénieurs et les managers

Sommaire du dossier
Aéronautique : une position à la fois transverse et exigeante Métallurgie : entre technique et management Energies : travailler sur une plate-forme pétrolière Produits de grande consommation : donner le tempo de la production Pneumatique : travailler au progrès de la mobilité Cosmétique : la qualité et l’innovation Conseil en stratégie : accompagner les entreprises dans leurs moments forts