Produits de grande consommation : donner le tempo de la production

publié le 16 Mars 2010
4 min

Coralie Miramont est Responsable Logistique au sein d’un site de production de PROCTER & GAMBLE. Elle est diplômée de l’école HEI (1996).

coralie miramont procter et gambleProcter & Gamble, groupe américain fort d’environ 300 marques, est présent dans de nombreux domaines, de l’entretien de la maison à la beauté. Pour ma part, je travaille sur un site de production de shampoings appartenant à la division Beauty Care.

Le métier en tant que tel


Au sein de l’usine de Blois, je suis chargée de superviser toute la logistique, qu’elle soit entrante (approvisionnements des matériaux, planification de la production etc.) ou sortante (envoi des produits finis dans plus de 50 pays, par le biais d’un réseau de distribution). Pour ce faire, je dirige une centaine de personnes, réparties dans différentes équipes, et nous travaillons en collaboration avec de nombreux acteurs : les clients et les fournisseurs en externe, l’ensemble des départements de l’usine, l’ingénierie, le marketing, la vente ou les filiales en interne.

Nous intervenons, d’une part, dans la production et l’expédition de produits existants. Nous sommes alors en relation avec les différentes filiales, pour connaître leurs prévisions de ventes, et utilisons des logiciels de gestion intégrée pour déclencher les commandes matériaux ou les réservations de capacités de production. Une fois fabriqués et arrivés en bout de ligne, les produits sont mis en palettes et chargés dans des camions en direction de diverses destinations.

D’autre part, nous travaillons sur le lancement de nouveaux produits. A titre d’exemple, nous avons participé au lancement de la nouvelle bouteille de shampoing Head & Shoulders, totalement relookée et contenant des formules améliorées. Ce vaste projet, porté par l’ensemble des personnes travaillant sur la marque, a duré plus d’un an. Quelques mois avant le lancement, une fois que la taille de la bouteille ou les variantes du shampoing furent déterminées pour chaque pays, le compte à rebours pour la logistique a commencé. Il fallait remplir les centrales de stockage de nos clients, pour qu’ils puissent mettre nos produits en rayon à temps, et les campagnes de publicité étant déjà programmées sur les écrans, nous avons dû travailler contre la montre ! A mon sens, ce sont ces délais très serrés, ainsi que la nécessité d’être flexible et réactif qui confèrent à mon métier tout son relief.

A noter que la fonction Qualité est essentielle dans la division Beauty Care car nous devons nous assurer que notre supply chain respecte tous les impératifs de qualité, que nous utilisons les bonnes matières premières ou que les produits sont correctement contrôlés.

Les évolutions récentes


Je citerais en premier une volonté constante d’innover, partagée par tous nos concurrents. Celle-ci répond au besoin de changement du consommateur, particulièrement fort dans le domaine de la beauté.

Nous constatons également une recherche d’optimisation de la supply chain, prenant en compte les nouveaux challenges à venir et l’évolution de l’économie générale.

Les qualités indispensables


Pour travailler dans la logistique, il est essentiel de posséder des qualités de communication, telles que l’écoute ou l’empathie, ainsi que des capacités d’analyse, pour avancer de façon structurée vers une solution. Il importe également d’aimer travailler en équipe, d’être proactif et de maîtriser l’anglais pour évoluer dans un contexte international.

Les jeunes ingénieurs souhaitant privilégier un travail purement théorique pourraient éprouver des difficultés à s’épanouir dans le domaine de la logistique, une grande partie de nos missions en usine étant très concrètes.

Les premiers pas


Chaque nouvel embauché se voit attribuer un référent à son arrivée, qui se chargera de lui présenter ses futurs collaborateurs durant les premiers jours. Le suivi est très important chez Procter & Gamble et le jeune diplômé passera 20% de ses deux premières années en formation, l’idée étant évidemment qu’il puisse se développer en fonction de ses intérêts et de ses souhaits.

Personnellement, j’ai commencé à travailler au siège bruxellois, dans le département Ingénierie, mais les grands groupes offrant de nombreuses opportunités de carrière, j’ai rapidement compris qu’il était possible d’occuper des fonctions très variées ! Bien que la construction d’un projet professionnel soit importante, je pense qu’il est tout à fait possible de l’affiner au fil du temps et de ses expériences.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !