Que faire en cas de litige lors de son stage ?

Par Guillaume Cauchois, publié le 05 Mai 2009
2 min

Des étudiants d’écoles d’ingénieurs qui voient leur indemnisation de stage réduite de moitié par leur entreprise d’accueil, un géant de l’industrie ; une jeune rédactrice en chef d’un célèbre magazine féminin remerciée alors qu’elle était sous convention de stage… la tempête financière touche aussi les stagiaires ! Le point sur l’impact de la crise sur les stages, avec l’expertise de recruteurs et de chargés des relations entreprises d’écoles et d’universités.

Un stage réussi peut être déterminant dans une carrière. Mais il arrive que certains de ces séjours en entreprise tournent mal.

Première option : se tourner vers ses tuteurs. Quand un étudiant se trouve dans une situation périlleuse ou inacceptable (absence de tuteur, missions pas conformes aux promesses…), mieux vaut d’abord s’adresser à son établissement, censé assurer un suivi permanent. Si le malaise demeure, les responsables pédagogiques chercheront un arrangement à l’amiable avec l’entreprise, puis réorienteront l’élève vers une autre structure. Et si ce n’est pas la première fois que la société pose problème, ils décident bien souvent de "blacklister" ses offres.

Plus radical : s’adresser au tribunal d’instance ou aux prud’hommes. Pour régler un différend, les stagiaires sont libres de demander conseil au délégué syndical de l’entreprise ou d’utiliser les aides juridiques proposées, par exemple, par le collectif Génération précaire. D’autres recours existent. "Au cas où un jeune voudrait mettre un terme à son stage, c’est un juge civil qui doit être saisi. En revanche, s’il souhaite une requalification en contrat de travail, ce sont les prud’hommes qui sont compétents. Cette procédure est possible car il existe un faisceau d’indices (avoir les mêmes obligations qu’un salarié), mais elle reste rarissime", prévient David Nahum, avocat en droit social. 

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !