1. Littéraires : 5 conseils pour booster votre profil et trouver un emploi
Coaching

Littéraires : 5 conseils pour booster votre profil et trouver un emploi

Envoyer cet article à un ami

Étudiant ou jeune diplômé d’une filière de lettres ou sciences humaines, vous envisagez avec un peu d’appréhension votre arrivée prochaine sur le marché de l’emploi. Rassurez-vous : au-delà de votre spécialité, vos compétences transversales intéressent les employeurs. Comment les valoriser ? Recruteurs, responsables de formation et jeunes professionnels vous donnent leurs astuces pour muscler votre profil et trouver un emploi.

Les littéraires ont souvent le sentiment que leurs connaissances sont trop spécialisées et déconnectées du monde de l’entreprise. Ce n’est pas uniquement votre expertise en histoire médiévale ou en édition contemporaine que vous devez valoriser, mais les méthodes de travail universitaires : synthèse de documents, recherche documentaire, qualités d’analyse et de contextualisation, capacités de rédaction, etc.


Faîtes valoir des qualités transversales

"Ce sont des qualités transversales dont les étudiants n’ont pas toujours conscience", relève Bernard Deforge, le coordinateur de l’opération Phénix (1). Ainsi, même si Julie n’a pas réussi à travailler dans son domaine d’études, l’édition, sa formation lui a été très utile pour exercer comme experte en systèmes d’informations.

"Mon année de master édition à Clermont-Ferrand a été suffisamment généraliste pour me donner une large compréhension du travail de mes interlocuteurs actuels", raconte la jeune femme, qui travaille aujourd’hui pour la Mairie de Paris.

Au quotidien, Julie interviewe différents professionnels de l’administration municipale et traduit leur activité en langage informatique pour la réalisation d’un progiciel. "Dans mes études, j’ai été confrontée à une palette de professionnels : éditeur, diffuseur, avocat. Chacun avait son langage et ses intérêts. Aujourd’hui, dans mon travail, je ne suis pas dépaysée de me retrouver face à une diversité d’interlocuteurs".

Pour aider à traduire les compétences universitaires en compétences professionnelles, de plus en plus d’universités proposent une grille de lecture des diplômes qui va dans ce sens.


Assumez votre profil littéraire… sans trop en dire

Dans votre CV, pas besoin de rentrer dans le détail de votre formation. "Un sujet de mémoire trop pointu peut faire fuir un employeur. Contentez-vous de spécifier la discipline comme lettres anciennes ou histoire contemporaine", recommande Bernard Deforge.

"J’assume à 200 % mon profil littéraire", insiste de son côté Claire, titulaire d’un master recherche en lettres modernes et jeune embauchée chez Danone comme commerciale grâce à l’Opération Phénix. "Il ne faut pas hésiter à montrer ses qualités littéraires dans son CV ou dans sa lettre de motivation en soignant le style. Cela permet de sortir du lot et de retenir l’attention du recruteur", conseille Claire.

Dans tous les cas, passer au BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle) de votre fac constitue désormais "un passage obligé", selon Laurent Acharian, qui suit l’opération Phénix chez PwC. "Les universités se sont fortement professionnalisées ces dernières annéesen matière d’aide à l’insertion, avec des ateliers sur les CV ou sur l’entretien d’embauche, animés par des professionnels", assure-t-il.


Valorisez vos expériences extrascolaires

Réfléchissez enfin à la façon de valoriser vos expériences extrascolaires. "Même un job alimentaire de caissier chez Mc Do constitue une preuve d’endurance ou de capacité de travailler à un rythme soutenu", juge Martine Yokessa, conseillère en insertion professionnelle à l’université La Sorbonne-Nouvelle.

La moindre expérience extrascolaire sera valorisable si vous savez argumenter sur ce que vous en avez tiré. "Avoir le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) ou un brevet de secourisme signifie que le jeune se prend en main et qu’il ne compte pas uniquement sur ses études", analyse Pascal Froissart, responsable de la licence info-com à l’université Vincennes-Saint-Denis.
(1) L’opération Phénix vise à insérer les diplômés d’un master de lettres sciences-humaines dans de grandes entreprises. En 2011, une trentaine de jeunes diplômés ont été embauchés en CDI chez Danone, Coca Cola, PWC ou la Société générale.
Sommaire du dossier
Littéraires : ne vous dévalorisez pas et soyez proactif Littéraires : cultivez votre réseau et soignez votre e-reputation Littéraires : bûchez les langues et raisonnez à l’international Littéraires : pensez "métier" pendant vos études