1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emploi : Nos conseils
  3. Mémoire, rapport de stage : l’épreuve de la soutenance
  4. Mémoire, rapport de stage : comment ne pas se répéter lors de la soutenance ?
Coaching

Mémoire, rapport de stage : comment ne pas se répéter lors de la soutenance ?

Envoyer cet article à un ami

Même si la soutenance est bien un exposé oral de l’essentiel de votre travail, elle ne s’arrête pas là. Le jury vous a lu : il serait pénible de lui infliger une simple redite de ce que vous avez déjà écrit dans votre mémoire ou votre rapport de stage. Que dire, alors ? Les réponses de Myriam Greuter, extraites de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Charles Leselbaum, ancien directeur universitaire, suggère de présenter son travail en trois minutes seulement. Sans aller si loin, rappelez-vous que la soutenance ne doit pas répéter ce qui a été écrit mais l'expliquer. Vous devez en outre axer votre intervention sur vos résultats et sur le bilan que vous tirez de cette expérience.

Vous aurez certainement des cours de préparation à la soutenance. Nous avons néanmoins récolté auprès des professeurs un certain nombre d'astuces qui devraient vous aider à ne pas vous répéter.

Relisez votre travail

Commencez par relire votre travail. Bien sûr, vous le connaissez déjà amplement. Cette ultime lecture devrait cependant vous permettre de le regarder d'un œil plus extérieur, plus détaché.

Notez les points importants à développer lors de la soutenance, ainsi que les passages qui pourraient faire l'objet de questions de la part du jury.

Il est bien sûr impossible de prédire ici le contenu des questions qui vous seront posées. Cependant, au risque de vous décevoir, il est probable que les critiques des enseignants porteront pour une bonne part sur des points très matériels de présentation, voire sur vos problèmes d'orthographe.

Il est en effet difficile de mener en vingt minutes une grande discussion de fond sur la validité théorique de vos propos. Cela ne signifie pas que les jurés ne chercheront pas à débattre de tel ou tel point de votre réflexion... Simplement, le débat intellectuel tant attendu ne sera probablement que partiel. Raisonnez donc votre frustration...

Pensez à des supports spécifiques

Que vous souteniez un rapport ou un mémoire, on attendra en général que vous utilisiez un support visuel de type diaporama. C'est l'occasion de présenter des documents que vous n'avez pas pu intégrer à votre rapport.

Des photos bien sûr, « mais aussi des vidéos, suggère Laurent, chef de travaux en BTS. Aujourd'hui, avec un smartphone, n'importe qui peut faire un film d'une à deux minutes pour présenter les activités menées lors de son stage. »

Autre conseil de Jean-Marc, journaliste spécialisé sur Internet : pour donner un look futuriste à votre présentation, utilisez Prezi à la place de PowerPoint. La navigation ne consiste pas en une succession de diapositives. Elle s'opère plutôt par translation, rotation ou zoom sur une surface infinie. Autre avantage : plus besoin de CD ou de clé USB, vous pouvez montrer votre présentation à partir d'une version sauvegardée en ligne.

La réalisation de tels documents prend du temps pour que le résultat soit impeccable. Ils méritent vos efforts : le jury est très sensible à l'utilisation de ce type de matériel, notamment en BTS et en DUT.

Développez les points importants ou obscurs

Mettez en exergue les points les plus importants de votre travail en les développant. Ce peut être un passage objectivement capital de votre analyse, ou un point qui vous tient personnellement à cœur. « L'essentiel est que cet exposé soit vivant », explique Alain, professeur en DUT mesures physiques. La soutenance est également le moment de développer un point obscur pour l'éclaircir.

Il est pertinent et bien vu de dire ce que l'on n'a pas pu écrire en détaillant un point, une expérience intéressante que l'on n'a pu développer dans le rapport ou le mémoire, faute de place ou à cause du secret professionnel.

Passez sur l'accessoire

A contrario, passez sur l'accessoire : lors de la soutenance, un étudiant scientifique, par exemple, ne développe pas ses calculs. Il n'est ni possible, ni utile de refaire la totalité d'une démonstration : attachez-vous plutôt aux résultats et aux conclusions, et n'hésitez pas à évoquer les difficultés que vous avez rencontrées.

Lors de la soutenance, le commentaire importe plus que la conclusion ou les résultats en eux-mêmes. Pensez donc toujours à tirer le bilan de votre réflexion : en quoi est-elle intéressante ? quelles sont ses limites ?

Illustrez votre propos

« Il est essentiel de concrétiser au maximum un point important », recommande Françoise, enseignante en DUT hygiène, sécurité, environnement. Pensez toujours à illustrer votre propos : au sens propre, avec toutes sortes de schémas et d'images, et au sens figuré, en appuyant votre démonstration sur des exemples. Le temps imparti est court : il faut donc en dire moins, mais être absolument sûr qu'on le dit bien.

Prenez du recul

Si la soutenance se déroule longtemps après la rédaction, il sera très bien vu que vous ayez réfléchi à l'évolution de votre travail dans l'intervalle.

Après un rapport, si vous en avez le temps, retournez dans l'entreprise qui vous a accueilli en stage, mesurez les changements, et le cas échéant les conséquences de ce que vous avez réalisé pour votre rapport de recherche ou de synthèse. La soutenance est là pour que vous puissiez évoquer d'éventuels remords de pensée : le sujet de votre travail a forcément mûri dans votre esprit.

DRPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour aller plus loin : Soutenance de stage : comment la réussir à coup sûr / Le mémoire de master, mode d’emploi / Mémoire : le choix des sources / Mémoire, rapport de stage : les relations avec le tuteur / Tout pour réussir son mémoire, son rapport de stage

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mémoire, rapport de stage : comment se déroule la soutenance ? Mémoire, rapport de stage : les dix règles d’or de la soutenance Mémoire, rapport de stage : comment ne pas se répéter lors de la soutenance ? Mémoire, rapport de stage : de l’intérêt d’une mention