1. Mémoire, rapport de stage : bibliographie, index et lexique
Coaching

Mémoire, rapport de stage : bibliographie, index et lexique

Envoyer cet article à un ami

La bibliographie est le premier élément de ce que l’on appelle « l’appareil de référence », cet ensemble qui comprend toutes les rubriques à caractère pédagogique comme l’index ou le lexique, ainsi que l’explique Myriam Greuter dans Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant. Extraits.

La bibliographie

L'élaboration de la bibliographie est généralement un exercice nouveau pour les étudiants qui doivent rédiger un mémoire ou un rapport de stage.

Les règles en sont strictes, mais elles varient selon les enseignants. Renseignez-vous auprès d'eux et examinez les bibliographies d'ouvrages théoriques ou scientifiques.

Un instrument de travail pour les lecteurs

Une chose est sûre : la bibliographie doit être un instrument de travail pour vos lecteurs. Elle regroupe en effet les titres de tous les ouvrages et périodiques qui ont été utiles pour mener à bien l'étude. Cette règle signifie que la bibliographie doit être complète et énumérer tous les documents consultés... Les références bibliographiques doivent avoir été effectivement lues !

La bibliographie doit en effet donner au lecteur la possibilité de vérifier le contenu de la recherche, ou de pousser plus loin l'étude en consultant directement les ouvrages concernés. L'étudiant dresse en fait la liste de tous les documents nécessaires qui permettraient au lecteur de refaire la même recherche, dans son intégralité.

Une bibliographie organisée

C'est en tout cas au lecteur que vous devez penser lorsque vous élaborerez la bibliographie. Le plus souvent, les références présentées dans les mémoires sont ainsi simplement classées par ordre alphabétique, selon le nom de l'auteur.

Il est cependant sûrement plus intéressant d'introduire des divisions : en fonction de la nature du document (ouvrage, périodique, source manuscrite, etc.), en fonction de l'intérêt présenté par les références (du plus général au plus particulier), ou, mieux encore, en fonction du thème des documents. Cette organisation fait gagner beaucoup de temps au lecteur et rend la bibliographie véritablement efficace.

Des modèles de références bibliographiques

Les modèles suivants comportent les renseignements minimaux. Il est souvent recommandé d'indiquer aussi le nombre total de pages, le nom de la collection entre parenthèses, et, entre crochets, les remarques utiles sur la publication (deuxième édition, revue et corrigée...). Plus le niveau d'études s'élève, plus la bibliographie doit être complète et précise. Les modèles qui suivent ne sont donnés qu'à titre indicatif. Il est impératif de consulter le tuteur enseignant pour lui soumettre une maquette.

Pour un ouvrage : NOM Prénom, Titre, Éditeur, Lieu de publication, année de publication.

Pour un texte publié dans un ouvrage collectif : NOM Prénom, « Titre du texte », Titre de l'ouvrage collectif, Éditeur, Lieu de publication, année de publication, pages de début et de fin de l'article.

Pour un article de périodique : NOM Prénom, « Titre de l'article », Nom de la revue, date précise et numéro du volume, Éditeur, pages de début et de fin de l'article.

À noter :

Les noms de disciplines prennent une majuscule. Exemple : Traité de Sociologie.

Le premier nom du titre après l'article défini et les mots qui le précèdent prennent une majuscule. Exemple : Le Beau Traité de Sociologie que voilà.

• Quand on évoque un ouvrage comportant plus de deux auteurs, on les nomme tous, ou bien seulement le premier auteur cité sur la page de titre de l'ouvrage, suivi de la mention « et al. » (et alii = « et les autres » en latin).

• Pour un ouvrage rédigé sous la direction de quelqu'un, il convient de mentionner, après le titre, « / sous la direction de Pierre X » (en anglais « Pierre X ed. » pour editor).

La présentation d'une citation

Quand et comment utiliser les citations ? Empruntons quelques règles à J.-P. Fragnière, auteur de Comment réussir un mémoire (éditions Dunod, 2009) :

• Lorsque vous faites une analyse critique d'un texte, vous devez le citer de manière assez large (sinon, on peut extraire une phrase de son contexte et lui faire dire n'importe quoi !).

• Il est important de citer un texte dans sa langue d'origine, mais, dans l'ensemble, il vaut mieux garder une unité de langue (la traduction figurera dans le corps du texte, et la version originale en note).

La citation doit être fidèle. La seule modification tolérée est la suppression de quelques mots ou de quelques phrases, généralement remplacés par le signe (...). Pour les citations longues (plusieurs lignes), il est conseillé de réduire légèrement le corps des caractères (par exemple un corps 10 au lieu d'un corps 12).

Il faut également mettre en forme un paragraphe spécial, séparé du corps du texte et plus étroit, en effectuant un retrait à partir des marges de gauche et de droite. Pour cela, sur Word, placez le curseur au début du paragraphe concerné. Ensuite rendez-vous dans le menu Format et choisissez la commande Paragraphe. Dans la zone « retrait » se trouvent les champs « à gauche » et « à droite ». Complétez ces rubriques, en indiquant par exemple à chaque fois « 2 cm ». Vous pouvez visualiser le résultat dans la case « Aperçu ». Une fois satisfait, cliquez sur OK.

L'index

L'index est une liste de mots-clés renvoyant aux pages traitant du sujet. Cet auxiliaire précieux permet au lecteur d'effectuer une recherche thématique et de trouver rapidement ce qui l'intéresse. Pour un rapport de stage simple, on peut se dispenser de l'index : la table des matières suffit. Pour des travaux plus épais et de caractère plus scientifique ou plus technique, un index constitue en revanche un « plus » très apprécié.

Il y a différentes manières de présenter un index. Un conseil cependant : si vous comptez y inclure à la fois des concepts, des noms de personnes, des lieux ou des œuvres, mieux vaut constituer plusieurs index : un index des notions, un index des auteurs, un autre pour les sites...

L'index peut être composé d'une simple liste d'éléments classés par ordre alphabétique. On peut cependant faire preuve d'un peu d'élégance, en disposant de temps à autre des thèmes principaux, suivis d'une petite liste de sujets s'y rattachant.

Exemple :

Enseignement

   Obligatoire

   Professionnel

   Supérieur

La construction de l'index

Pour construire l'index « à la main », il faut relire le travail, une fois la version finale imprimée, avec la pagination définitive, armé d'une batterie de petites fiches qui serviront à noter les occurrences des différents thèmes.

On peut aussi utiliser le traitement de texte.

La première méthode consiste, au cours de la frappe, à marquer certains termes, expressions ou symboles comme des entrées d'index, par l'intermédiaire du menu Insertion/Tables et index. Lorsque vous aurez terminé de taper votre texte, sélectionnez ou créez une présentation. Le traitement de texte regroupera les entrées d'index et leurs numéros de pages et affichera l'index dans le document. La procédure n'est pas très compliquée, mais elle est trop longue pour être détaillée ici. Consultez donc la rubrique d'aide et imprimez-la.

La deuxième méthode, plus rustique, consiste à retrouver les occurrences d'un terme par l'intermédiaire de la fonction Rechercher située dans le menu Édition. L'ennui est qu'il ne faut pas oublier les dérivés d'un même mot (par exemple, « créateur », « créer », « création »).

Le lexique

Le lexique regroupe les définitions des termes compliqués ou peu usités. S'il comprend moins de deux pages, il n'est pas obligatoire. Les mots appelant une explication doivent de toute manière être définis au cours de l'étude, au moment où ils apparaissent pour la première fois.

Un lexique peut cependant être utile : en cas de difficulté, le lecteur pourra s'y référer. Le lexique peut réunir des termes savants, mais parfois aussi des mots étrangers. Ceux-ci doivent être écrits en italique dans le texte ; dans le lexique, figurera le terme original, accompagné au besoin de sa forme francisée, et sa traduction.

Pour les alphabets étrangers (hébreu, arabe, cyrillique...), si votre traitement de texte ne dispose pas d'un logiciel spécial, écrivez soigneusement à la main la forme originale.

142706POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir son mémoire et son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees avec l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mémoire, rapport de stage : la couverture Mémoire, rapport de stage : de la page de garde à l’introduction Mémoire, rapport de stage : le sommaire et les titres Mémoire, rapport de stage : les illustrations Mémoire, rapport de stage : les notes Mémoire, rapport de stage : bibliographie, index et lexique Mémoire, rapport de stage : les annexes