Mémoire, rapport de stage : savoir ordonner ses notes et sa documentation

Par Myriam Greuter , publié le 21 May 2013
3 min

Durant la recherche, l’essentiel est de ne pas perdre la tête devant la quantité de documents accumulés. Les conseils de Myriam Greuter, extraits de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Rédiger mémoire rapport stagePour ne pas se retrouver très vite submergé par un flot de papier, il est indispensable de classer sommairement les informations, au fur et à mesure qu'on les récolte.

Un classement simple et sÛr
  

Pour un rapport de stage, les observations peuvent, par exemple, être triées d'abord en deux catégories : ce qui correspond à un apprentissage et ce que l'on connaît déjà. Sinon, il convient de classer les différentes données en fonction de leur intérêt.

Pour son mémoire de lettres modernes, Julien s'est ainsi vu obligé de ficher 1 500 articles de presse. « Il s'agissait avant tout d'un travail statistique, de recensement, explique-t-il. Je me suis organisé très simplement : des bristols de couleurs différentes suivant les dates, et, pour repérer les fiches intéressantes, un astérisque en haut de la page. »

Les moyens les plus élémentaires sont toujours les meilleurs. À chacun de trouver son système.


Trois méthodes de rangement

Devenir quelqu'un d'organisé n'est pas compliqué. Le plus important est d'éviter absolument les feuilles volantes. Pour cela, trois systèmes existent.

Le fichier

Le premier est le fichier. Avec une partie pour les relevés de lecture, une pour le plan et la dernière pour les coordonnées des personnes et des organismes contactés, le fichier accueillera tout au long du travail les notes de l'étudiant.

Le classeur

Le classeur a l'avantage de présenter un format normal, bien plus agréable pour l'écriture et la lecture. On peut en outre le transporter partout.

Les chemises cartonnées

Les chemises cartonnées, encore plus modulables, constituent la méthode de rangement la plus naturelle. Elles demandent seulement d'être vigilant quant à l'organisation de chaque pochette. Une astuce : écrivez les éléments clés sur des feuilles de couleur et de format inhabituels, pour pouvoir les repérer d'un coup d'œil ; mieux encore, pour les renseignements que vous consultez sans cesse, écrivez directement sur la chemise.


Épingler pour ne pas perdre


Quelle que soit la méthode adoptée, il est vivement conseillé d'accrocher au-dessus de son bureau les informations auxquelles on a sans cesse recours : bibliographie, coordonnées des personnes contactées...

Ces précieuses feuilles ne courront ainsi pas le risque de se retrouver recouvertes par une dizaine d'autres.


Éloge de l'ordinateur

Un dernier point : la bibliographie doit être tenue à jour. Un moyen efficace de la consigner est d'utiliser d'emblée l'ordinateur. Il vous garantit qu'elle ne sera pas perdue (à condition d'effectuer des sauvegardes). Il vous permet de travailler plus proprement (et de reproduire les italiques !). Vous aurez enfin la liberté de remanier la bibliographie sans aucune difficulté, en insérant les nouvelles références à l'endroit de votre choix.

On ne saurait trop recommander d'utiliser le traitement de texte le plus tôt possible au cours de la recherche : les notes seront plus claires, vous pourrez les réorganiser à votre guise par la grâce du « couper-coller », et vous vous initierez, si ce n'est déjà fait, au maniement de l'outil informatique.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !