1. Premier emploi : décodez le jargon de l’entreprise
Coaching

Premier emploi : décodez le jargon de l’entreprise

Envoyer cet article à un ami

Autant que vous soyez prévenu : si vous voulez "performer" dans votre nouveau job, attendez-vous à travailler "en mode projet" en commençant par "benchmarker" avec des "reporting" à faire "ASAP" à votre "N + 1". Si vous n'avez rien compris, c'est que vous n'êtes pas encore assez... "corporate" ! Bienvenue dans le monde de l'entreprise, avec ses mots, ses expressions ou ses tics de langage comme autant de codes à maîtriser.

"Les mots créent un périmètre qui délimite un univers, qui façonne une identité. Ce sont des barrières, à l'entrée, à franchir pour trouver sa place dans un métier", prévient François Coulomb, professeur d'économie et auteur des "Mots de l'entreprise" (Presses universitaires du Mirail, 2012). Autrement dit, chaque métier a son jargon.


Une façon de se sentir légitime

 

Jargon de l'entrepriseLes linguistes parlent de "technolecte", ce qui recouvre le vocabulaire utilisé par les professionnels pour communiquer entre eux, mais aussi pour se reconnaître. "Avant de faire une école de journalisme, j'ai appris lors d'un stage dans une rédaction qu'on écrivait des 'papiers' et non des articles, qu'ils se mesuraient en feuillets de 1.500 signes, et qu'il fallait un angle et une attaque... Des mots de journalistes que j'ai vite appris", raconte, Samuel, 21 ans, apprenti journaliste. "Adopter le vocabulaire, cela permet de se sentir un peu légitime dans un métier que l'on découvre", souligne François Coulomb.


À utiliser à bon escient...
  

"J'ai fait plusieurs stages et j'ai l'impression qu'il y a avait des expressions propres à chaque entreprise, raconte Iris, 24 ans, tout juste embauchée au service marketing d'un groupe cosmétique. Et pour toutes, il y a des acronymes à connaître pour montrer que l'on est bien intégré dans l'entreprise : 'BT' pour 'Blind Test', 'MMD' pour 'marque distributeur', 'QA' pour 'quantité par acheteur'..."

Sans surprise, dans ce vaste dictionnaire de l'entreprise, les anglicismes occupent une bonne place, du fameux "ASAP" à l'incontournable "reporting". Effet mondialisation oblige. "L'intégration dans l'entreprise passe par le fait de reprendre ces anglicismes, de les apprendre et de savoir les utiliser à bon escient", précise François Coulomb.


... et avec parcimonie
  

On l'a compris : la maîtrise des mots est indispensable pour réussir son entrée dans l'entreprise. Mais gare à ne pas se laisser bercer par le flot du jargon. Histoire de ne pas s'y perdre. "J'avoue que j'ai été un peu surprise en entendant des tas de mots ou d'expressions qui sont évidents pour tout le monde mais qui semblent masquer un grand flou, avec des formules toutes faites du genre : 'avoir à cœur', 'partager des valeurs', 'être en synergie'...", estime pour sa part Jeanne, 28 ans, chargée de rédaction dans un groupe énergétique. Qui ajoute : "D'ailleurs, la première fois que je me suis retrouvée à un dîner entre copines à parler de 'synergie', d''enjeux' ou d''opportunités', je me suis dit qu'il fallait que je fasse attention à ne pas me laisser submerger par le discours communicationnel de l'entreprise !".


Pour François Coulomb, ce retour critique est indispensable. "C'est souvent avec l'expérience et la maturité que les salariés arrivent à percevoir la vacuité de certaines expressions", note François Coulomb, qui conseille aux jeunes recrues d'avoir un esprit toujours en éveil sur les mots, les mots qui fâchent, les mots qui fédèrent, les mots qui marquent la hiérarchie, les mots qui ne veulent rien dire... Et tout ça, c'est "FYI".
 

LEXIQUE, EN KIT DE SURVIE

 

Pour vous aider à décrypter le jargon de l'entreprise dès vos premiers jours en place, voici un lexique en guise de kit de survie.

fleche-rouge ASAP : pour "As Soon As Possible" (dès que possible), souvent apposée en fin de mail. Une manière cool de dire que ça urge.
fleche-rouge Benchmark : un concept assez flou et très utilisé pour expliquer de façon professionnelle que vous observez ce que fait la concurrence : ses produits, ses innovations, ses prix... Autrement dit, ça autorise à s'inspirer du voisin !
fleche-rouge Charrette (être) : pressé, débordé, en retard, à la bourre, HYPER occupé. Voilà qui résume l'expression "être charrette" qui vient de l'époque où les étudiants architectes parisiens empruntaient des charrettes pour rendre leurs travaux quand ils étaient en retard. Peu importe si vous l'êtes vraiment, il faut le dire et il faut que ça se sache !
fleche-rouge Conf call : vous utilisez Skype ? Vous allez adorer la "conf call", ce mode de conversation téléphonique à plusieurs aux quatre coins de la planète, mondialisation oblige.
fleche-rouge Codir : vous n'y rentrerez pas tout de suite mais c'est bon de savoir que le codir est le comité de direction. Dans la même famille, vous pourrez aussi croiser un comex (comité exécutif), un comop (comité opérationnel) ou pire un copil (comité de pilotage)
fleche-rouge Core business : version anglo-saxonne, donc chic, de l'expression "cœur de métier" autour duquel il est souvent question de se "recentrer". De battre mon core...
fleche-rouge CR : pour "compte rendu". C'est court, c'est clair, non ?
fleche-rouge DAF : c'est lui ou elle qui a les cordons de la bourse : le directeur administratif et financier.
fleche-rouge Debrief : à utiliser avec moderation, car c'est limite ringard. Le "debrief" est détrôné par le "reporting".
fleche-rouge Différentiel : c'est plus chic que le vulgaire "écart" ou "difference". Mais quand il y a un différentiel sur le budget, ça peut être grave.
fleche-rouge Draft : dans le série des anglicismes, c'est un brouillon, une ébauche... Bref, entre l'idée et le projet finalisé, il faut souvent "faire un draft".
fleche-rouge Économie d'échelle : drôle de parcours pour cette expression technique issue de la microécronomie qui est aujourd'hui à toutes les sauces, la principale étant de dépenser moins en se regroupant, façon big is beautifull parce que ça fait des économies.
fleche-rouge En interne : le jour où vous placez "en interne" dans une phrase échangée avec un collègue de votre entreprise, c'est que vous y avez trouvé votre place.
fleche-rouge Être "corporate" : on peut en blaguer mais il vaut mieux l'être un peu, beaucoup, pour durer et monter dans la hiérarchie.
fleche-rouge Externaliser : c'est la traduction, au 21e siècle, du verbe "sous-traiter" qui était utilisé... au siècle dernier.
fleche-rouge FYI : Pour "For Your Information" ("pour votre information"). Discret et assez pointu en fin de mail.
fleche-rouge Impacter : comme son nom l'indique, c'est la conséquence d'une décision qui peut être lourde.
fleche-rouge Implémenter (un projet) : un anglicisme qui perce bien pour parler d'un projet à "mettre en œuvre".
fleche-rouge Investiguer : dans le monde de l'entreprise, vous ne cherchez plus, vous "investiguez", ce qui suppose que c'est du sérieux.
fleche-rouge Kick-off meeting : utiliser devant un public anglophone vous pouvez faire un petit effet pour parler simplement d'une "réunion de lancement".
fleche-rouge Mode projet : "mode d'organisation permettant d'optimiser les coûts et les délais d'une activité grâce à différents outils de pilotage". Autrement dit, tout ou presque se fait aujourd'hui en mode projet.
fleche-rouge N + 1 : concept algébrique (voir votre cours de maths sur les suites) qui désigne un être humain en fonction de sa position hiérarchique. En clair, ça sert à mesurer la distance aux chefs.
fleche-rouge Outsourcer : c'est la traduction, au 21e siècle, du terme "externaliser" qui est en passe d'être renvoyé au 20e siècle.
fleche-rouge Performer : cela se comprend tout seul, mais c'est bien de le dire et de le rappeler en toute occasion.
fleche-rouge Pro-actif : c'est plus qu'actif, mais pas non plus hyper-actif, c'est pro quoi !
fleche-rouge Process : en version française, on dirait "manière de faire", mais cela sonne définitivement moins bien.
fleche-rouge Propale : c'est tout simplement une proposition commerciale bien argumentée. Dit comme ça, vous êtes paré à attaquer le marché à l'international !
fleche-rouge Reporting : à l'oral ou à l'écrit, en tableau Excel ou dans un rapport de 100 pages, le reporting est le mode de gestion de l'entreprise moderne, à tous les étages et dans tous les services. Bref, c'est beaucoup plus sérieux qu'un simple "debrief".
fleche-rouge Scope : littéralement le scope est le champ d'action, ce qui peut s'appliquer à quasiment tout : à moi-même, à l'entreprise, à un service, à des clients...
fleche-rouge Target : chacun son but, chacun sa target.
fleche-rouge Thks : bref, merci.
fleche-rouge Timer : prononcé "taïmer", ça sert à cuire un œuf à la coque.... Sinon, dans le monde de l'entreprise, c'est pour dire que le temps est compté, donc qu'il faut PLA-NI-FIER.
fleche-rouge Wording : c'est ce dont on parle ci-dessus, autrement dit le "champ lexical" de l'entreprise. À connaître, à utiliser, et à en rire un peu quand même.