1. Du diplôme à l'emploi : des espoirs souvent douchés…
Enquête

Du diplôme à l'emploi : des espoirs souvent douchés…

Envoyer cet article à un ami

BAROMÈTRE L'ETUDIANT-MÉTÉOJOB. Dur, dur, le retour à la réalité pour les jeunes diplômés à la recherche de leur premier emploi, comme le montre le baromètre exclusif "d’humeur des étudiants et jeunes diplômés" lancé par Météojob pour l’Etudiant (1). Le décalage subi entre formation initiale et emploi les oblige à revoir leurs prétentions à la baisse, ce qui n’est pas sans conséquences…

"Les résultats du premier baromètre que lance l'Etudiant en partenariat avec MétéoJob raconte l'histoire de cette nouvelle génération de diplômés plutôt satisfaits de leurs études, mais pour qui la recherche d'un emploi en adéquation avec leur formation relève du parcours du combattant, notamment par manque de préparation au monde du travail", résume Philippe Deljurie, cofondateur de MétéoJob.

Près de 40 % des sondés s'estiment mal préparés à la quête du premier emploi

"Pour près d'un jeune diplômé sur deux, la recherche d'un job débute à partir de l'obtention du diplôme : un démarrage tardif qui s'avère pénalisant, surtout dans un contexte économique peu favorable pour eux", analyse Pierre Lamblin, directeur du département études et recherches de l'Apec. La faute à la crise ? "Bien sûr ! Le contexte économique morose et le manque de visibilité freine les embauches", explique Denis Jacquet, président de Parrainer la croissance, un mouvement patronal d'entreprises en croissance. Mais pas seulement.

Selon notre sondage, 38,9 % des jeunes interrogés se disent "pas du tout" ou "pas suffisamment" préparés à la recherche de leur premier job et plus généralement à leur intégration dans le monde du travail. Une part équivalente estime avoir été mal et trop peu informée des débouchés professionnels en lien avec leur cursus scolaire.
"Il est temps de mettre à plat ce qu'est notre marché du travail, et de comparer ce que produit notre système académique aux besoins des entreprises. La réflexion doit se faire dans la durée pour pouvoir adapter en permanence l'offre à la demande", avertit Gontran Lejeune, chasseur de tête, président de Bienfait & Associés, un cabinet de recrutement.

Un sentiment de déclassement

Oui mais voilà, les diplômés continuent à croire à la vertu de leur formation. Plus de 8 jeunes sur 10 se disent satisfaits de leur cursus, et ils sont 58,1% à vouloir un poste en adéquation avec leur formation. Même si la confrontation avec la réalité du marché de l'emploi les oblige à revoir leurs attentes. "À force d'essuyer des refus, les diplômés finissent par abaisser leurs exigences. C'est ce que traduit l'enquête", déplore Philippe Deljurie. En effet, seuls 31 % des jeunes interrogés ont réussi à décrocher un job cohérent avec leurs études. Et 23 % déclarent avoir un poste qui ne correspond absolument pas à leur parcours scolaire.

"Le décalage entre formation initiale et emploi, qu'il soit perçu par les jeunes ou mesuré statistiquement, touche environ un jeune sur quatre trois ans après la fin des études", avertissait déjà l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) dans une étude sur le déclassement des jeunes parue en 2012.

"Un jeu perdant-perdant : la jeunesse se démotive, perd confiance en elle et les entreprises finissent par hésiter avant d'embaucher"

"Cela engendre une insatisfaction pour 39 % des sondés, elle-même à l'origine du turnover dans les entreprises", poursuit Philippe Deljurie. "Un jeu perdant-perdant : la jeunesse se démotive, perd confiance en elle et les entreprises finissent par hésiter avant d'embaucher", résume Amaury Simpon, président du CESE95 (Carrefour enseignement supérieur et entreprises du Val-d'Oise) et fondateur de SGIV (conception, production et pose d'enseignes lumineuses).

"Or, les générations qui tentent d'entrer sur le marché du travail en temps de crise, subissant chômage, précarité et faibles rémunérations, traînent ensuite éternellement cette malchance avec bas salaires à vie et retraites plombées, analyse Louis Chauvel, sociologue à l'université du Luxembourg et auteur du "Destin des générations. Structure sociale et cohortes en France du XXe siècle aux années 2010". Et d'ajouter "Aucun pays n'est allé aussi loin que le nôtre dans cette maltraitance des nouvelles générations."

(1) Enquête réalisée en ligne par Météojob pour L'Etudiant, première quinzaine d'octobre. Echantillon de 312 personnes.

Jeunes diplômés, on parie que vous vous reconnaîtrez ?
L'entrée dans la vie active des jeunes dip, leurs interrogations, leur quête du job parfait : c'est ce que dépeint (avec humour) la nouvelle websérie "JEUNE DIPLÔMÉE" à retrouver sur l'Etudiant Trendy. Dans le teaser ci-dessous, faites connnaissance avec Alice, 24 ans, un diplôme en poche. Elle cherche le job de ses rêves et un sens à sa vie...

Pour aller plus loin : Jeunes diplômés, 7 dispositifs qui facilitent votre insertion pro