1. Que faut-il penser d’Happy Trainees, le palmarès des entreprises préférées des stagiaires ?
Décryptage

Que faut-il penser d’Happy Trainees, le palmarès des entreprises préférées des stagiaires ?

Envoyer cet article à un ami

Après les classements des entreprises préférées des jeunes diplômés, voici Happy Trainees, le premier palmarès des entreprises favorites des stagiaires. Ce nouvel outil peut-il vous aider à bien choisir votre futur stage ? Décryptage quelques jours après sa publication. 

Serai-je bien encadré ? L’ambiance de travail sera-t-elle sympa ? Va-t-on me confier des missions intéressantes ? Ai-je des chances d’être embauché à la suite de mon stage et à quel salaire ? Pas facile de se lancer les yeux fermés dans la recherche d’un stage, surtout si l'on espère en faire un tremplin vers son premier emploi…

Le classement “Happy Trainees” (stagiaire heureux), publié le 21 septembre 2012 par le site meilleures-entreprises.com, devrait vous aider à savoir où vous mettez les pieds. À la manière du site Notetonstage, il propose aux anciens stagiaires d’évaluer en ligne leur entreprise d'accueil, sur la base de 6 critères : la progression, le management, l’environnement de travail, la fierté, la motivation et le plaisir... Six composantes essentielles dans le cadre d’un stage, qui, rappelons-le, n’est pas un emploi, mais une période de formation !

Palmarès 2012 Happy Trainee
 
 

Vinci Construction, entreprise préférée des stagiaires
  

Pas de témoignages anonymes comme sur Notetonstage ou de dénonciations d’abus comme sur le site du collectif Génération Précaire, mais des moyennes de très bonnes à passable (entre 86.5/100 et 55.3/100), puisque seules les 20 “meilleures entreprises” sont classées. “Nous n’évaluons pas l’entreprise en tant que telle, mais le ressenti du stagiaire, qui dépend certes beaucoup de son environnement, mais aussi de sa personnalité “, explique Laurent Labbé, fondateur de meilleures-entreprises.com.

Ainsi, dans la catégorie des entreprises de plus de 5.000 salariés, Vinci-Construction sort premier avec un flatteur 85.2/100, suivi de L’Oréal (79.0 /100) et la Snecma (77.4/100).

Parmi les entreprises de moins de 5.000 salariés, le podium revient dans l’ordre à Guerlain (86.5/100), Aldes aéraulique (86.2/100) et Subsea 7 (82.3/100).
  

Instructif quand on regarde dans le détail

Au-delà de la note globale, allez voir le détail de l’évaluation, beaucoup plus instructif. Des informations disponibles seulement à condition de vous identifier. Vous avez le choix entre deux statuts : “salarié”, où l’on vous demandera d’évaluer de manière anonyme votre propre entreprise, ou “en recherche d’emploi/étudiant”, où là vous n’aurez bien entendu aucune information de ce type à fournir.

Bien classé en matière de “développement professionnel” ou de “motivation”, L’Oréal, par exemple atteint tout juste la moyenne sur les volets “management” ou “environnement de travail”… Inversement, 19e au classement avec 67/100, Allianz IARD (filiale d’Allianz) décroche 75/100 en “management” et 92/100 en “fun”….

Si vous ne retrouvez pas une entreprise dans le palmarès, faites une recherche. Elle compte peut-être assez d’appréciations (une vingtaine au minimum pour une grande entreprise et à partir de 5 pour une PME) pour figurer sur le site (1). Vous aurez alors accès à une fiche de présentation avec, selon le cas, des informations sur l’entreprise, les salaires, la qualité des locaux, une évaluation par les salariés, etc.
  

Une démarche bienveillante

Comme vous l’aurez compris, ces scores sont des tendances. Pas de panel comme dans un sondage, mais un système de notation anonyme et ouvert à tous, qui grâce à une série de “verrous” (des vérifications de profils), évite au maximum les fausses évaluations.

Gardez à l’esprit enfin, que le classement, “bienveillant”, n’est pas là pour mettre le doigt sur les mauvaises pratiques, mais plutôt pour “tirer les entreprises vers le haut” : “Il s’agit d’aider les DRH à améliorer leurs pratiques, et les stagiaires à trouver le stage qui leur convient”, conclut Laurent Labbé.

(1) Sur les 2 500 entreprises en cours d’évaluation, à peine la moitié fait pour l’instant l’objet d’une parution.
  

Happy Trainees présent sur les forums étudiants
Lancé en 2009 en partenariat avec le Ciffop (Centre interdisciplinaire de formation à la fonction personnel), le master DRH de Paris 2, Happy Trainees s’affiche aujourd’hui dans de nombreuses écoles de commerce (ESCP, Audencia, IESEG, ESSCA, BEM, Arts et Métiers, etc.), d’ingénieurs (Les Mines, Arts et Métiers, Télécom Sup Paris...) et d’universités (Marne-la-Vallée, Dauphine, etc.).
“Nous sommes présents sur les forums avec des Ipad et nous interrogeons les étudiants en direct, puis sur cette base, nous les orientons vers les entreprises qui semblent le mieux correspondre à leurs aspirations”, raconte Laurent Labbé.