1. Recherche d’emploi : bien gérer sa réputation sur Internet
Coaching

Recherche d’emploi : bien gérer sa réputation sur Internet

Envoyer cet article à un ami

Comment maîtriser son image sur les moteurs de recherche ? Développer son réseau professionnel sur LinkedIn et Viadeo ? Effacer les traces numériques compromettantes ? Dans leur ouvrage "Bien gérer sa réputation sur Internet", 3 jeunes diplômés de Télécom Ecole de Management livrent un mode d’emploi de l'e-réputation personnelle. Extraits et interview.

Ce qui suit est extrait du livre d’Anthony Babkine, de Mounira Hamdi et de Nabila Moumen, "Bien gérer sa réputation sur Internet" aux éditions Dunod. Dans cette partie, ils ont fait appel à Jacques Froissant, DRH en recrutement 2.0, pour vous dévoiler les 7 péchés capitaux du candidat 2.0.


1. L’orgueil

Le péché classique des candidats sur un CV est de se survendre en se donnant un titre de poste plus important ou en arrangeant les dates. Il y a une différence entre utiliser un titre de poste plus adapté au langage du marché et se donner un titre de directeur marketing là où on était responsable d’une offre produit parmi d’autres.
N’oubliez pas que votre profil est visible de tous. En appliquant cet excés d’orgueil sur les réseaux sociaux, faites attention au retour de bâton. Vos anciens collègues, patrons, et RH le verront d’un mauvais œil et n’accepteront pas de se connecter à vous face à l’exagération. La qualité et la pro-activité de votre réseau en dépendent, alors évitez la démesure.


2. La paresse

Remplir a minima son profil Viadeo ou LinkedIn (juste un titre de poste et une société, rien sur le parcours précédent) n’est pas conseillé. Il y a de nombreux autres éléments négatifs à proscrire de votre utilisation des réseaux sociaux professionnels.

À titre d’exemple, ne pas traduire en anglais son profil sur Linkedln alors que l’on a une position tournée vers l’international. Ou encore entrer en contact avec très peu de personnes, ne pas répondre aux demandes de connexions, ou pire aux messages de recruteurs. La paresse sur les réseaux est contre-productive. N’oubliez pas un principe de base du web 2.0 : donnez d’abord, pour recevoir!


3. La luxure

Attention à ne pas vous disperser sous prétexte de gérer votre personal branding! Soyez qualitatif, il vaut mieux exploiter à fond LinkedIn et Viadeo que de saupoudrer votre temps partout.

En termes de recrutement comme en marketing web, il faut avoir un profil complet, être attentif à la qualité de vos contacts, animer activement votre réseau (en relayant les demandes, en répondant, en vous inscrivant dans des groupes ou des hubs liés à votre activité professionnelle).


4. L’envie

Typique du web 2.0, mais tellement humain, c’est la course à celui qui aura, le plus de contacts sur les réseaux, d’amis sur Facebook, de followers sur Twitter, ou de commentaires sur son blog. Le risque c’est de vous noyer dans cette course et de ne plus vous y retrouver dans la masse. Vous n’êtes pas un journaliste, une vedette de cinéma, ou une star du web, alors privilégiez la qualité à la quantité.


5. La colère

Comme partout, la colère est mauvaise conseillère. Sur le web il est très facile de s’énerver, de réagir vertement à un commentaire, de s’épancher sur sa société, ou d’être agressif. Attention aux traces laissées...


6. L’avarice

S’inscrire sur les réseaux et attendre que cela tombe, ne pas donner de son temps, ne pas relayer les demandes, garder pour soi les informations, ne pas partager sa veille professionnelle : au-delà de l’avarice, c’est surtout s‘isoler des atouts potentiels de son réseau. Le comportement le plus typique est d’être actif sur ces réseaux uniquement quand on est en recherche d’emploi. La qualité et l’efficacité de son réseau se bâtissent sur le long terme, les actions à court terme sont beaucoup moins efficaces.

N’oubliez pas non plus que les plus belles opportunités se présentent souvent quand on s’y attend le moins. Les réseaux sont aussi au quotidien des liens avec sa communauté professionnelle pour trouver une solution à un problème, faire de la veille, identifier un partenaire...


7. La gourmandise

Elle se traduit souvent par de l’impatience : "je suis en recherche d’emploi donc je me précipite pour contacter toutes mes relations sans véritablement avoir d’objectifs clairs" (rendez-vous, relais du profil aux RH, demande de contacts...). La gourmandise, c’est aussi envoyer des messages pour un oui ou un non, "tweeter" tout ce qui vous passe par la tête, toujours passer par les relations proches. Tout cela risque de créer de la saturation.




"Bien gérer sa réputation sur Internet" (éditions Dunod, 16,90 €) d'Anthony Babkine, Mounira Hamdi et Nabila Moumen.

Sommaire du dossier
Recherche d'emploi : les 7 règles d’or pour être recruté en ligne Recherche d’emploi : les 7 règles d’or du personnal branding E-réputation : comment supprimer ses traces numériques