1. Travailler avec le BAFA : passer l’entretien
Coaching

Travailler avec le BAFA : passer l’entretien

Envoyer cet article à un ami

BAFA en poche, voici le jeune animateur lancé dans le bain de la recherche d’emploi. Si peu de titulaires du BAFA restent sur le carreau, il faut toutefois savoir où chercher et comment se vendre face à la concurrence.

Trouver un job ne se limite pas à une recherche Internet. Le directeur fait passer un entretien à tous ses animateurs. Parfois, celui-ci se déroule au téléphone car, sur une même colonie, animateurs et enfants peuvent venir des quatre coins de la France.

S’approprier le projet


Un entretien est une discussion, pas un interrogatoire. Le directeur présente son projet et le rôle de l’animateur est de lui dire ce qu’il pourra lui apporter dans ce cadre-là. Il ne faut pas venir avec une idée préconçue de l’animation mais savoir s’adapter à la vision de la personne que l’on rencontre. Les directeurs attendent une réelle prise d’initiative de la part de leurs animateurs, alors autant en faire preuve dès l’entretien.

Être honnête


"Si un animateur me dit en entretien qu’il n’a aucun défaut, il ne m’intéresse pas et je ne le prends pas, tranche une directrice. Pour moi, chaque animateur a des points forts et des points faibles, et ils viennent tous sur la colo pour progresser sur certains détails. Il faut être lucide sur soi-même. Après, c’est mon boulot de faire en sorte d’avoir une équipe complémentaire quant à ses qualités. Cela ne me dérange pas qu’un animateur me dise en entretien qu’il est timide, je prendrai des animateurs plus sûrs d’eux, à côté, pour compenser !"

L’animation crée des liens solides entre les participants. Mentir pendant l’entretien peut conduire à de grosses désillusions des deux côtés. Si l’ambiance entre animateurs se dégrade en cours de séjour, les vacances peuvent tourner au cauchemar pour tout le monde. Rien ne sert de trop se vendre. Il vaut mieux rester honnête et faire en sorte que le courant passe avec son interlocuteur.

Savoir se mettre en avant


C’est sûr, certains profils sont plus vendeurs que d’autres. Les personnes titulaires de la formation prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), d’un brevet de surveillant de baignade (BSB) ou encore ayant suivi l’approfondissement adéquat par rapport au séjour envisagé sont toujours privilégiées par rapport aux autres.

Cela dit, il appartient au candidat de mettre en avant ses qualités et de savoir les intégrer dans un séjour. La plupart des animateurs ont leur truc. Cécile est bonne musicienne, Fabien possède tous les accessoires pour jouer au "tag Rugby" (une version moins violente du rugby traditionnel). Le tout est de savoir mettre en avant son vécu, ses savoirs et ses qualités. Mais de l’humour, de la motivation et de la bonne humeur suffisent amplement à se mettre dans la poche la plupart des directeurs !
Sommaire du dossier
Retour au dossier Travailler après son BAFA : comment utiliser Internet Après un BAFA, contacter directement les organisateurs Travailler avec le BAFA : soigner la première approche Travailler avec le BAFA : passer l’entretien