Travailler avec le BAFA : soigner la première approche

mis à jour le 03 Mars 2016
1 min

BAFA en poche, voici le jeune animateur lancé dans le bain de la recherche d’emploi. Si peu de titulaires du BAFA restent sur le carreau, il faut toutefois savoir où chercher et comment se vendre face à la concurrence.

Que ce soit par mail, par courrier ou au téléphone, la première approche est importante. Sans tout dévoiler, elle doit donner au directeur envie de rappeler un candidat plutôt qu’un autre. Dès lors, dire qu’on a le BAFA ne suffit pas. L’animateur doit montrer sa motivation. Ne pas hésiter à raconter des expériences, bonnes ou mauvaises, d’animation et à expliquer ce qu’on en a tiré.

En effet, cela humanise le discours et permet au directeur de juger sur pièce s’il est d’accord avec les conclusions de son interlocuteur. Attention, encore trop de jeunes laissent leurs parents écrire leur lettre (ou mail) de motivation à leur place. Ce signe ne plaide pas en leur faveur, car il révèle leur manque de maturité.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !