1. Coline, chargée de mission identité métiers chez Hermès : “J’ai réalisé un troisième cycle en marketing”
Portrait

Coline, chargée de mission identité métiers chez Hermès : “J’ai réalisé un troisième cycle en marketing”

Envoyer cet article à un ami

Galère de trouver du travail après avoir fait ses études en école d’art ? Révisez vos idées reçues ! À l’arrivée sur le marché de l’emploi, ces diplômés s’en sortent aussi bien voire mieux que ceux de physique-chimie ou d’économie. Reste à savoir comment s’y prendre de manière efficace : pour vous éclairer, cinq jeunes diplômés vous dévoilent les stratégies qui leur ont permis de décrocher le job de leurs rêves.

Compléter sa formation à l’École d’arts appliqués Duperré par un programme de management mode et design à l’IFM : un ticket grâce auquel Coline a pu entrer chez Hermès pour occuper un poste mêlant création et communication.

Coline, chargée de mission identité métiers chez Hermès
“Au départ, je voulais travailler dans l’univers de la mode, sans idée précise sur mon futur métier”, avoue Coline, 25 ans, diplômée de l’École Duperré et de l’IFM (Institut français de la mode).

Créative, la jeune femme débute par un bac STI (sciences et technologies industrielles) arts appliqués [aujourd’hui ST2A, sciences et technologies du design et des arts appliqués, NDLR]. Elle poursuit en BTS (brevet de technicien supérieur) design de mode textile et environnement option textile à l’École Duperré, puis enchaîne avec la licence professionnelle de l’école. Une fois diplômée, elle est embauchée par la marque “Des Petits Hauts”, où elle s’occupe des outils de communication et de prospection.
  

Reprise d'études après 2 ans de travail

Après 2 ans, Coline arrête tout pour intégrer le programme postgraduate de management mode et design de l’IFM (Institut français de la mode). “Je voulais me réorienter vers les marques de luxe. J’avais aussi envie de prendre de la hauteur, d’avoir une vision globale de la stratégie d’une marque.” Et d’ajouter : “Les cours de l’IFM m’ont aussi permis de me familiariser avec le management des industries créatives”.

Coline conclut son année par un stage dans la maison Hermès, puis y est embauchée comme chargée de mission identité métiers, pour promouvoir les métiers de la création de l’entreprise. “Être passée par une école d’arts appliqués comme Duperré est un plus aujourd'hui, car mon rôle est à la frontière de la création et de la communication. D’autre part, par la qualité de ses enseignements, l'IFM rassure les recruteurs”. 

Pour aller plus loin : Étudiants en écoles d'art : participez au concours de création Microsoft / Écoles d'art : quatre bourses pour étudier à l'étranger / Écoles d’art : 5 raisons de mettre le cap sur la Belgique

Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexandre, designer en Allemagne : “J’ai effectué mon master à l’étranger” Julie, joaillier aux ateliers Boucheron : “J’ai choisi l’artisanat de luxe” Maxime, designer interactif chez Traveldoo : “J’ai misé sur les nouvelles technologies” Solène, architecte d’intérieur : “Je me suis mise à mon compte” Coline, chargée de mission identité métiers chez Hermès : “J’ai réalisé un troisième cycle en marketing”