Vrai ou faux ? Le stagiaire a forcément un maître de stage

Par Cécile Peltier, publié le 29 Juillet 2014
3 min

vrai VRAI

La charte des stages étudiants en entreprise (non contraignante) signée en 2006 faisait déjà référence à la présence, d'une part d'un référent au sein de l'établissement d'enseignement, et d'autre part, d'un maître de stage ou d'une "équipe tutorale" au sein de l'entreprise d'accueil.

La loi Khirouni enfonce le clou en imposant aux établissements d'enseignement la désignation d'un enseignant référent au sein des équipes pédagogiques. Pour un suivi de qualité, celui-ci n'encadre qu'un nombre limité de stagiaires déterminé par l'établissement dans le respect d'un plafond fixé par un futur décret (a priori autour d'une quinzaine). Sa mission : s'assurer de manière régulière du bon déroulement de votre stage et du respect des modalités de la convention en lien avec le maître de stage nommé dans l'organisme d'accueil. Le cas échéant, il peut proposer à ce dernier une redéfinition d'une ou des missions pouvant être accomplies pendant le stage.

En entreprise, le maître de stage accompagne également un nombre réduit de stagiaires, qui sera défini par un futur décret du Conseil d'État.

L'inspection du travail est chargée de veiller au respect de ces dispositions.

Le parrain

Dans les faits, beaucoup d'organismes d'accueil, en particulier les grands groupes, ont formalisé depuis plusieurs années déjà les modalités de l'encadrement des stagiaires. Le cabinet d'audit et de conseil EY (entre 600 et 650 stagiaires par an) a mis en place voilà au moins 10 ans un double système de "parrainage". Si le rôle officiel de "maître de stage" est endossé par un manager (plus de 5 ans d'expérience), sur le terrain, le stagiaire a affaire à un "parrain". Choisi pour sa proximité en âge avec le stagiaire (en général, un jeune diplômé recruté depuis deux ans), il a été formé spécialement pour le suivre.

Au quotidien, il est responsable de son intégration dans l'équipe, de l'acquisition des connaissances techniques et de l'adéquation entre la formation du stagiaire et les attentes de l'entreprise. "C'est une personne clef", résume Sylvie Magnen, du cabinet d'audit et de conseil EY. À la fin du stage, c'est lui qui sera chargé de rester en contact avec les stagiaires les plus motivés en vue d'un futur poste."

Attestation demandée

À l'issue du stage, votre  maître de stage est censé rédiger une attestation de stage décrivant les missions effectuées qui pourra accompagner vos futurs CV. Certaines entreprises comme EY vont plus loin. Dans une démarche de fidélisation, le cabinet d'audit et de conseil réalise plusieurs évaluations au cours de la période de stage : "On essaye d'avoir des feed-back réguliers et, quelques mois après le stage, d'organiser un déjeuner ou un dîner avec les parrains. On garde aussi le contact sur les réseaux sociaux", cite Sylvie Magnen.



Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !