Vrai ou faux ? On ne peut pas “démissionner” d’un stage

Par Cécile Peltier, publié le 29 Juillet 2014
2 min

FauxFAUX

Petite précision sémantique : “Dans la mesure où il n’a pas de contrat de travail, un stagiaire ne peut pas démissionner d’un stage “, remarque Me Jacques Montacié, associé chez Huvelin et associés. On parle plus volontiers “d’interruption” de stage.

Mais en signant votre convention de stage, vous vous engagez auprès de la structure d’accueil à effectuer une période donnée. “En l’interrompant avant la date prévue, vous vous mettez donc en faute par rapport à l’entreprise”, souligne l’avocat.

De même, sauf faute avérée, l’entreprise n’a pas le droit de mettre fin à votre stage de manière unilatérale. “En revanche, la convention de stage peut être interrompue de manière anticipée d’un commun accord (par exemple, embauche en CDD ou CDI du stagiaire)”, précise Société Générale. Un avenant de résiliation de stage doit alors être établi et signé par les trois parties (Société Générale, stagiaire et établissement d’enseignement).

Enfin, pas d'angoisse si vous arrêtez votre stage pour un motif légitime (maladie, maternité, non respect des conditions fixées par la convention, rupture par l'organisme d'accueil...) et que la validation de votre formation en dépend : le rectorat ou votre établissement d’enseignement devra vous proposer une solution de validation alternative (un mémoire par exemple), afin que vous ne soyez pas obligé de redoubler.



Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !