Vrai ou faux ? Un stage peut durer aussi longtemps qu’on le souhaite

Par Cécile Peltier, publié le 28 Juillet 2014
2 min

FauxFAUX


La loi du 28 juillet 2011
limitait déjà la durée du ou des stages effectués par stagiaire et par organisme d'accueil à 6 mois par année d'enseignement. Le décret du 30 novembre 2014 réaffirme ce principe.

Par ailleurs, le texte fixe la liste des formations pouvant déroger, pendant le délai de deux ans suivant la date de publication de la loi du 10 juillet 2014, à la durée du stage définie à l'article L. 124-5 du code de l'éducation. Le temps d'adapter leur maquette pédagogique à la nouvelle obligation…

Sont concernées :

• les formations préparant aux diplômes suivants : diplôme d'État d'assistant de service social, diplôme d'État de conseiller en économie sociale familiale, diplôme d'État d'éducateur de jeunes enfants, diplôme d'État d'éducateur spécialisé, diplôme d'État d'éducateur technique spécialisé ;
• les formations préparant à un diplôme conférant le grade de master et qui permettent, dans le cadre d'une interruption volontaire et optionnelle du cursus, l'exercice d'activités en milieu professionnel destinées exclusivement à acquérir des compétences en cohérence avec les formations, d'une durée de plus de six mois. Par exemple, cela peut concerner un étudiant qui demande un aménagement de scolarité pour réaliser un long stage en année de césure entre son M1 et son M2.

Dans ce cas, en complément de la convention de stage, l'établissement d'enseignement et l'étudiant concluent un contrat pédagogique. La durée du stage est fixée par la convention de l'établissement de formation.



Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !