Devenir micro-entrepreneur pour financer ses études

Par Proposé par Student Pop, publié
7 min

Zoom sur le statut micro-entrepreneur, un statut adopté par de plus en plus d’étudiants pour arrondir leur fin de mois !

Pour financer vos études, il y a deux moyens de toucher une rémunération, le format classique : CDD, CDI, droit du travail, horaires et rémunérations régulières, imposées par l’entreprise ; et la formule des micro-entrepreneurs qui permet aux étudiants de travailler de manière indépendante. Vous vous posez des questions sur ce régime ? L’Etudiant vous aide à y voir plus clair !

Qu’est-ce que le statut micro-entrepreneur ?

Le régime micro-entrepreneur, anciennement appelé auto-entrepreneur, a été créé afin de faciliter l’accès à la création d’entreprises individuelles, en réduisant le nombre de démarches administratives. Il est historiquement adopté par les freelances (traducteur, designer, architecte…), mais tout le monde peut accéder à ce statut : étudiants, alternants, …, chômeurs, retraités ! Le principe est simple, les micro-entrepreneurs facturent leur service après avoir réalisé leurs missions. Contrairement au statut salarié, ils ne reçoivent pas de fiches de paie, mais une rémunération qui constitue un chiffre d’affaires.

Comment ça marche ?

En étant micro-entrepreneur vous êtes votre propre patron. Vous décidez pour quels clients vous travaillez (startups, plateformes, commerçants, entreprises etc…), quand et pour combien. Vous allez facturer des prestations de services qui seront votre chiffre d’affaire (CA). Par exemple si vous réalisez une mission de création et d’envoi de cartes de vœux pour un fleuriste, payée 100 € et que vous réalisez des missions de coursiers pour divers clients pour 150 €, vous aurez un total de chiffre d’affaire de 250 €.

Pourquoi l’adopter ?

Parce qu’en tant qu’étudiants et que micro-entrepreneurs, vous pouvez cumuler les avantages de ces deux statuts ! Plus de contrats à signer, plus de fiches de paies, grâce au statut micro-entrepreneur, qui s’obtient en 10 min sur internet et qui offre une grande flexibilité, vous pouvez travailler en toute légalité, en fonction de votre emploi du temps et pour tout type de client. Ce statut permet souvent de gagner plus d’argent, car vous avez moins de charges à payer qu’avec un contrat classique (CDD ou CDI). Le revers de la médaille, c’est que les prestations sociales associées au CDD ou CDI, sont moins intéressantes pour les micro-entrepreneurs ! Les micro-autoentrepreneurs ont le RSI, pas la sécurité sociale et doivent souscrire à des assurances santé pour se protéger en cas d’accident.Mais la bonne nouvelle, c’est que si vous êtes étudiant et micro-entrepreneur, vous cumulez les avantages du statut étudiant et ceux du statut micro-entrepreneur. Vous avez accès en tant qu’étudiant à la sécurité sociale et à votre mutuelle étudiante d’un côté, et de l’autre vous avez moins de charges sur votre salaire qu’un CDD ou CDI. Vous pouvez donc prétendre à une meilleure rémunération. C’est un bon moyen pour cumuler des activités professionnelles en parallèle de vos études, mais aussi en parallèle de votre stage, alternance, CDI ou CDD… En effet, pour maximiser vos revenus, vous êtes également libres de travailler pour plusieurs agences ou patrons à la fois !

Et en plus, une aide de l’état pour les moins de 26 ans !

Que vous soyez en CDD, CDI, ou en statut micro-entrepreneur, des charges sont à payer pour votre assurance maladie, votre cotisation au chômage, à la retraite… Pour un CDD ou un CDI, c’est la différence entre le salaire net, et le salaire brut plus les charges que coûtent votre salaire à une entreprise. Ainsi, si vous gagnez 8,5€ au SMIC en CDD, vous coûtez en fait 15€ à l’entreprise. En tant que micro-entrepreneur, vous pouvez demander directement les 15€ à l’entreprise, et payer vos charges qui ne sont que de 22,9%.Autre avantage pour les jeunes de moins de 26 ans : le fait de bénéficier de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise). Cette aide de l’état permet de réduire les charges (déjà bien moins élevées que pour un CDD ou un CDI) de 22,9% à 5,7% la première année d’activité et de bénéficier de charges réduites les 2 périodes suivantes. Pour demander l’ACCRE, il suffit de remplir et renvoyer ce formulaire à l’URSSAF après avoir reçu son numéro SIRET provisoire et jusqu’à 45 jours après réception de son numéro SIRET définitif. Si l’Urssaf ne vous retourne pas de décision pendant plus d’un mois à compter de la date du récépissé, ce silence vaut décision d’acceptation.Le conseil de l’Etudiant ? Si vous faites des études de design, d’architecture… ou d’informatique et que vous envisagez de monter votre entreprise dans ce domaine après vos études, il est préférable de demander l’ACCRE à l’occasion de l’ouverture d’une de ces activités, car l’ACCRE n’est accessible qu’une seule fois dans sa vie.

Est-ce que c’est payant ?

La création du statut micro-entrepreneur ainsi que sa désinscription se réalisent gratuitement et en quelques minutes seulement en ligne. Mais comme pour toute activité professionnelle, le micro-entrepreneur devra s’acquitter du règlement de charges sociales (réduites par rapport aux charges sociales du statut salarié !). Le paiement de ces charges se fait chaque trimestre par carte bancaire ou par chèque à la suite de la déclaration de son chiffre d’affaires trimestriel à réaliser en 5 minutes en ligne ou par papier. Seconde contrainte, mais qui ne devrait pas vous impacter : le règlement d’un impôt annuel appelé CFE (cotisation foncière des entreprises) dont le montant dépend de la commune dans lequel vous vous êtes déclaré. Mais les micro-entrepreneurs en sont dispensés la première année d’activité, et à partir de 2019, les micro-entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 5000€ seront exonérées de cet impôt.

Où trouver un job étudiant avec ce statut ?

Des agences et plateformes de mise en relation entre étudiants et entreprises sont déjà bien implantées sur la toile et proposent aux étudiants des missions ponctuelles très variées : traduction en ligne (TextMaster), livraisons à vélo (Deliveroo), garde de chats (Chapacha), ou encore hôtessariat, livraison, animation commerciale, distribution de flyers, vente, service en restauration, avec Student Pop Ouriel Darmon a lancé Student Pop avec 3 associés il y a 3 ans, la Start-Up couvre à présent toute la France: « Quand j’étais étudiant, c’était très compliqué de trouver un petit boulot en parallèle de mes études ! Avec Student Pop, il suffit de passer un entretien pour avoir accès à des milliers de jobs étudiants près de chez soi. Les Students reçoivent des missions qui leur correspondent et qu’ils peuvent accepter ou refuser en fonction de leur agenda. Plus besoin de postuler : j’accepte la mission, la réalise et reçois ma rémunération 5 jours plus tard ! » Pour vous inscrire et rejoindre la communauté Student Pop : www.studentpop.fr.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !