Roland, étudiant en master d'histoire : "Je fais découvrir les lieux historiques des futurs JO de Paris 2024"

Par Etienne Gless, publié le 18 Septembre 2021
4 min

Roland, étudiant en master d'histoire à l'université Sorbonne Paris Nord se prépare à devenir médiateur du patrimoine. À l'occasion des Journées européennes du patrimoine, il fait visiter les lieux touristiques, historiques et patrimoniaux du futur site des JO Paris 2024 dans le nord de la capitale.

Un pied dans l'histoire, un autre dans le futur. Roland, étudiant en master d'histoire à l'université Sorbonne Paris Nord organise et anime des visites guidées des lieux touristiques et patrimoniaux qui accueilleront les futurs Jeux olympiques de Paris 2024. "J'ai commencé cette activité le 12 juillet, je la termine à l'occasion des Journées européennes du patrimoine samedi 18 septembre", explique le jeune homme.

Faire connaître les lieux historiques qui serviront d'écrin aux JO 2024

Au menu de ses visites qui durent 1h30 à 2h00, l'étudiant fait découvrir le carrefour Pleyel qui abritait jadis la célèbre manufacture de pianos. Le site accueille actuellement la Cité du cinéma, initiée par le réalisateur Luc Besson et installée dans une ancienne usine électrique.

Le quartier Pleyel de Saint-Denis est en plein travaux. En effet, il accueillera en 2023 la future gare du Grand Paris express desservie par quatre lignes du métro automatique (14, 15, 16 et 17). Transports qui permettront de se rendre sur les sites des Jeux olympiques et paralympiques.

Quant à la Halle Maxwell, modèle d'architecture industrielle du début du 20ème siècle, elle est en cours de rénovation et hébergera des athlètes lors de l'événement sportif.

Lire aussi

Valoriser le patrimoine touristique au plan national

Roland fait visiter le projet de village des athlètes de Paris 2024.
Roland fait visiter le projet de village des athlètes de Paris 2024. // © Photo fournie par le témoin

Roland termine sa visite à la maison du projet de village des athlètes, ce qui permet à la vingtaine de participants de redécouvrir la configuration du futur lieu d'habitation. La maison est un lieu d'information mais aussi d'accueil pour les délégations officielles qui viendront visiter le chantier avant les Jeux de Paris 2024. Il prend également le temps de répondre aux questions posées par de simples curieux comme des érudits tout au long de la visite.

Le patrimoine des JO entre ouverture internationale et ancrage territorial

Cet été, il est arrivé à Roland de renseigner un photographe japonais venu s'enquérir des différences entre l'organisation des JO de Paris 2024 et ceux de Tokyo 2021 : "À la différence d'autres Jeux, 95% des sites de Paris existent. Le Stade de France, par exemple, a été conçu pour la Coupe du monde de football de 1998. Il nécessite juste des travaux de rafraîchissement".

Autre différence : des infrastructures comme les logements des athlètes seront reconvertis pour répondre aux besoins de la population locale. Le lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen, lui-aussi situé dans le périmètre du village olympique, est d'ailleurs actuellement en pleine reconstruction : il deviendra après la compétition un lycée des métiers du sport et s'intégrera à un campus de l'économie du sport et des Jeux olympiques.

Un stage autour de Paris 2024 dans le cadre de ses études

Roland (au centre) sur le toit du Comité d'organisation des Jeux olympiques (COJO) présente un panorama à 360 degrés des lieux historiques qui serviront d'écrin aux futurs Jeux de Paris 2024.
Roland (au centre) sur le toit du Comité d'organisation des Jeux olympiques (COJO) présente un panorama à 360 degrés des lieux historiques qui serviront d'écrin aux futurs Jeux de Paris 2024. // © Photo fourni par le témoin

"Depuis juin j'ai été amené à mener plusieurs missions dans le village des athlètes à Saint-Denis", confie l'étudiant qui termine son stage auprès de l'Office du tourisme Plaine commune Grand Paris et de la Solidéo, la société chargée de construire et d'aménager les équipements nécessaires aux prochains JO.

"J'ai d'abord défini et identifié les sites touristiques, historiques et patrimoniaux du quartier Pleyel jusqu'à l'Île-Saint-Denis. Puis, j'ai conçu la mise en place du parcours touristique", explique Roland. "J'assure aussi des permanences à la maison du projet pour faire de l'information de proximité sur les avantages du projet pour le territoire", détaille-t-il.

Se préparer à son futur métier : médiateur du patrimoine

À la fac d'histoire, Roland suit le parcours "Patrimoines, médiation et ingénierie des parcours touristiques" (master PAMIT). Objectif de cette formation à base d'histoire, de géographie et d'histoire de l'art ? Former des médiateurs du patrimoine généralistes. Ces professionnels de la culture et du patrimoine ont acquis les compétences pour donner du sens à des édifices, des œuvres d'art, des lieux anodins du quotidien comme à ceux chargés d'histoire.

Avec l'expérience acquise durant ce stage, Roland est déjà quasiment professionnel !

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !