1. Alcool : prudence les soirs de fête

Alcool : prudence les soirs de fête

Envoyer cet article à un ami

Si boire un verre en soirée ou s’en griller une de temps en temps n’est pas nocif, une consommation plus régulière doit vous alerter. Avez-vous atteint le seuil de dangerosité ? Voici de quoi vous éclairer.

Les occasions de consommer (cafés, discothèques, restaurants…) n’apparaissent pas aussi déterminantes qu’on pourrait le penser. Ceux qui boivent peu d’alcool ne changent pas radicalement leur comportement en fonction de l’occasion ; ceux qui abusent profitent de toutes les situations ou presque.

Quand l'usage festif devient abusif…
D’après l’enquête "Les jeunes et l’alcool" de l’IREB (Institut de recherches scientifiques sur les boissons), les "consommateurs sans problème" (52 % des jeunes interrogés) ne dépassent jamais le seuil des 4 verres en moyenne, quelle que soit la situation. Les "consommateurs abusifs" (12 % des jeunes interrogés) dépassent déjà ce seuil lorsqu’ils vont dans une fête de famille (5 verres en moyenne), s’en affranchissent en discothèque (6 verres) et encore plus lors d’une fête entre amis (7 verres).

Quant aux "consommateurs dépendants ou à risque de l’être" (qui représentent 4 % de l’échantillon), ils consomment en moyenne plus de 12 verres lors d’une fête entre amis et 10 verres lorsqu’ils sortent en discothèque !

Des facteurs de risque
Fait important : l’attitude de l’entourage – parents et surtout amis – vis-à-vis de l’alcool joue un rôle fondamental pour les mineurs comme pour les majeurs. Lorsque les parents s’enivrent au moins 1 fois par semaine, le risque pour un mineur d’être un consommateur à problème est multiplié par 16 et, pour un majeur, ce risque est multiplié par 12.
 
Enfin, il semble que le contexte socio-économique influe de manière variable selon l’âge : l’argent disponible favorise la consommation à problème des mineurs et, chez les jeunes majeurs, on est plus souvent non consommateur si l’on est étudiant ou scolarisé que si l’on travaille.
 
Géraldine Dauvergne et Marie-Anne Nourry
Juillet 2012

À lire aussi

- Soirée médecine : “biture express chez les étudiants”.
- L'alcool et la mysoginie, les ingrédients d'un bizutage “réussi”.
- Test : êtes-vous fêtard ?
- Test : savez-vous prendre soin de vous ?

 
Sommaire du dossier
Retour au dossier Alcool : évaluez votre addiction Alcool : prudence les soirs de fête Boire ou conduire… Des problèmes avec l'alcool ? Modifiez votre rythme Tabac : et si on arrêtait de fumer ? Tabac : évaluez votre dépendance