1. Lifestyle
  2. Santé étudiante
  3. Consulter un psy : comment ça se passe quand on est lycéen ou étudiant ?
  4. Quel est le rôle du psy à la fac ?
Boîte à outils

Quel est le rôle du psy à la fac ?

Envoyer cet article à un ami

Vous souffrez de stress, de problèmes personnels, de troubles du comportement alimentaire, vous vous sentez dans un état dépressif… Bref, vous n’allez pas bien et vous vous posez beaucoup de questions quant à l’opportunité d’aller voir un “psy”. À quel spécialiste vous adresser ? En quoi peut-il vous aider ? La consultation est-elle payante ? Va-t-il en parler aux parents ou aux professeurs ? Voici de quoi vous éclairer.

Saviez-vous que vous pouvez consulter à l’université ? Les étudiants peuvent en effet pousser la porte des SIUMPPS (services interuniversitaires de médecine préventive et de promotion de la santé) ou des SUMPPS (services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé), pour obtenir un rendez-vous anonyme et gratuit avec un psychologue auprès du secrétariat.

Des psychologues thérapeutes, pas des psychiatres


“On n’intervient en aucun cas dans le conseil d’orientation, contrairement aux COP (conseillers d’orientation-psychologue) au lycée, ni pour l’évaluation de compétences intellectuelles. En tant que psychologue clinicien, je suis psychologue thérapeute, mais je ne suis pas médecin, à la différence des psychiatres”, précise Benjamin Merguy, vice-président de l’Association de la coordination nationale des psychologues cliniciens de médecine préventive universitaire, qui travaille notamment à l’université de Montpellier 1.

Pour bénéficier de thérapies plus ou moins longues


Lorsqu’un étudiant s’adresse à lui, l’entretien se déroule en toute confidentialité. “Nous recevons des étudiants pour des consultations à visée thérapeutique. En aucun cas nous ne pouvons rendre compte aux enseignants ou à l’administration de l’établissement de ce genre de suivi, à moins d’associer l’étudiant à cela, note le psychologue. Restent les situations exceptionnelles, lorsque les étudiants sont en très grande détresse ou marqués par la pathologie, par exemple.”
Pour que le contact puisse s’établir, le psychologue clinicien du service de santé de l’université est libre d’entreprendre un suivi à court, moyen et long terme, s’il le juge nécessaire. “L’étudiant peut être rassuré par un suivi. Ce n’est pas un ‘one shot’, qui consisterait à envoyer les étudiants ailleurs pour des thérapies plus longues”, explique Benjamin Merguy.

De l’attente à prévoir pour obtenir un premier rendez-vous, sauf urgence


Mais il peut y avoir jusqu’à 4 semaines d’attente pour un premier rendez-vous, sauf lorsque la situation est jugée urgente. “C’est le cas d’une infime partie des étudiants, pour qui le bureau du psychologue à l’université est le dernier lieu de dialogue et de lien humanisé. Ils viennent nous rencontrer alors qu’ils ne vont plus en cours et ne sortent généralement plus de chez eux.” Ce type de pathologie, relevant parfois de la psychiatrie, est traité en lien avec les services psychiatriques plus étoffés. Même chose lorsque l’étudiant met sa vie en danger. Dans ce cas, l’hospitalisation est préconisée.

La plupart des étudiants consultent pour évoquer un mal-être existentiel


La majeure partie des étudiants reçue par le psychologue clinicien de médecine préventive universitaire souffre d’un mal-être existentiel ne relevant pas de la pathologie ou de la psychiatrie. “Il peut s’agir de choses tout à fait importantes, avec des angoisses intenses et une grande détresse. D’autant que la période des études correspond souvent à un moment très particulier, note Benjamin Merguy. C’est le temps des premiers choix personnels, des premières séparations familiales et des premières épreuves aussi.”

Pour aller plus loin : Votre ado "fait sa crise"… comment réagir ? / Mon ado va mal : difficulté passagère ou souffrance ? / Comment mettre mon ado au travail / Stress, anxiété, insomnie : comment bien gérer pendant ses études

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quel est le rôle du psy du lycée ? Quel est le rôle du psy à la fac ? Ce qu’on raconte au psy reste-t-il secret ?