LMDE : la mutuelle étudiante bientôt tirée d’affaire

Par Delphine Dauvergne, publié le 13 May 2015 - Mis à jour le 18 May 2015
3 min

Alors que le Défenseur des droits vient de rendre un rapport accablant sur la LMDE, une assemblée générale de la mutuelle étudiante a voté le 12 mai deux résolutions permettant une sortie de crise.

Après la mise en sauvegarde judiciaire de la LMDE en février 2015, les 930.000 adhérents étudiants de la mutuelle restaient dans l'incertitude quant au devenir de leur couverture santé... Le 12 mai 2015, une assemblée générale de la LMDE a voté deux résolutions pour son redressement. Tout d'abord, la mutuelle accepte l'adossement à la CNAMTS (Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés) pour son activité de régime obligatoire (la sécu étudiante), ce qui était prévu depuis l'automne 2014.

Pour la partie de régime complémentaire, la LMDE entame un projet de partenariat avec la mutuelle Intériale. Il faudra attendre juin 2015 pour qu'une autre assemblée générale valide définitivement ces solutions.

Dans son communiqué, la LMDE affirme qu'elle “restera une mutuelle de plein exercice, avec plus d'une centaine de salariés et une assemblée générale souveraine composée d'élus étudiants”, ce qui lui permet de continuer de mener des actions adaptées aux jeunes. Si les activités de gestion (comme le traitement des feuilles de soins, par exemple) seront transférées à la CNAMTS, la LMDE poursuivra les opérations d'affiliation et de prévention. Les étudiants continueront donc pour l'instant à l'avoir comme interlocuteur.

Un rapport de plus condamne la mutuelle

Dans ce même texte, la LMDE promet “une amélioration rapide et significative de la qualité de service à destination des étudiants”. Une déclaration se voulant rassurante, suite aux résultats de l'enquête menée par le Défenseur des droits sur la mutuelle. 26 % des 1.500 étudiants qui ont accepté de témoigner ont indiqué s'être retrouvés privés de couverture sociale, parfois pendant des mois. Certains ont dû avancer leurs frais et d'autres ont renoncé à des soins.

Le Défenseur des droits recommande à la mutuelle d'améliorer les délais de délivrance des cartes Vitale, d'accélérer les délais de remboursement, de remettre des preuves des démarches entreprises par les étudiants, ou encore de prendre en charge à 100 % les jeunes très malades. Des pistes avaient déjà été évoquées par l'administratrice provisoire de la LMDE. Bientôt un nouveau départ pour la LMDE ?

Articles les plus lus

A la Une santé étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road