Précarité menstruelle : 5 millions d'euros pour améliorer l'accès aux protections périodiques

Par Amélie Petitdemange, publié le 22 Decembre 2020
3 min

Le budget de l'État consacré à la lutte contre la précarité menstruelle sera augmenté de 4 millions d'euros en 2021. Objectif : aider les associations qui luttent pour l’accès de toutes les femmes aux protections périodiques.

Le combat contre la précarité menstruelle est à l'agenda politique. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, ont annoncé le 15 décembre une augmentation de 4 millions d'euros du budget de l'État pour lutter contre cette situation en 2021. Ce changement d'échelle, qui porte le budget à 5 millions d'euros, sera pérennisé pour les années à venir, précise le ministère de la Santé.

Cette augmentation permettra de développer les dispositifs mis en place en 2020 pour les femmes et les filles en situation de précarité, notamment dans les collèges et les lycées en éducation prioritaire. Les femmes sans-abris et incarcérées seront également aidées par ces dispositifs.

Mise à disposition gratuite de protections périodiques

L’académie de Lille (59) a par exemple mis à disposition gratuitement des protections périodiques à destination de filles d’établissements du second degré de plus de 40 collèges et lycées relevant de l’éducation prioritaire. Des épiceries solidaires proposent par ailleurs la vente à prix symbolique de produits d’hygiène féminine.

"Aider ces femmes et ces filles en situation de précarité à recouvrer leur dignité et à préserver leur santé constitue dès lors une question de solidarité et de justice sociale. Nous sommes déterminés à poursuivre et renforcer les actions engagées pour que chaque femme et chaque fille en situation de précarité puissent avoir accès aux protections périodiques", a déclaré Élisabeth Moreno.

Près de 2 millions de femmes en précarité menstruelle

La précarité menstruelle concerne entre 1,5 et 2 millions de femmes dont l’accès aux protections périodiques est difficile ou impossible pour des raisons avant tout financières.

Lors de son interview au média en ligne Brut le 4 décembre, le président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé que le gouvernement apporterait une réponse très concrète à la question de la précarité menstruelle au premier semestre 2021 et avec les associations compétentes. Cette hausse de budget est une pierre à l'édifice.

Articles les plus lus

A la Une santé étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road