1. Tabac : arrêter de fumer pour pas cher

Tabac : arrêter de fumer pour pas cher

Envoyer cet article à un ami

Pas de doute : fumer coûte très cher. Calculez l’argent que vous dépensez en cigarettes dans l’année. Avec 2 paquets hebdomadaires, vous dépassez les 550 € : le prix d’un iPad ou d’un ordinateur portable… Mais arrêter n’est pas toujours gratuit. Si vous avez décidé d’écraser votre dernier mégot, il existe des solutions à moindres frais.

L’envie d’une cigarette dure 2 à 3 minutes : si vous parvenez à laisser passer ce délai, par exemple en rangeant votre bureau ou en écoutant de la musique, celle-ci sera beaucoup moins présente. Les chewing-gums ou les sucettes peuvent aussi vous aider à combler le manque. Avec le temps, ces pulsions devraient de plus en plus s’espacer. “Chez les jeunes fumeurs, la dépendance est moins physique que comportementale, dans la mesure où ils associent le tabac à des situations de convivialité ou à des moments précis de la journée”, relève Agnès Debrieu, tabacologue à l’OFT (Office français de prévention du tabagisme). Ayez-en bien conscience, et si besoin, modifiez légèrement vos habitudes, en évitant de vous retrouver dans des situations où vous ne pourrez pas résister.

Arrêter à plusieurs peut aussi être une solution, afin de se motiver mutuellement. Comme la cigarette possède aussi un effet anti-stress et anxiolytique, Philippe Naccache, pharmacien à Paris, recommande de prendre des produits calmants à base de plantes, “par exemple de la valériane ou de la passiflore” (autour de 8 € les 100 gélules). Il conseille aussi les cures de magnésium et de vitamines afin d’être en forme (environ 15 € la boite de 30 gélules), “car beaucoup de jeunes associent fatigue et cigarette”.

Pourquoi est-il si difficile d’arrêter de fumer ?
Malgré la présence de produits très toxiques (goudron, cyanure, arsenic, ammoniaque), fumer apporte du plaisir. C’est sans doute ce qui explique qu’1 Français sur 3 s’en grille une régulièrement. Chez les 18-19 ans, on compte 50% de fumeurs, et 25% chez les 12-17 ans. En effet, la cigarette contient de la nicotine, qui facilite la création d’un neurotransmetteur, appelé dopamine, indispensable au corps, et qui alimente le circuit du plaisir de notre cerveau. Lorsque l’on consomme des drogues (tabac, alcool...), l’afflux de dopamine augmente, et il en va donc de même des besoins du cerveau. C’est ainsi que naît la dépendance. Et à cette dépendance physiologique s’ajoute une dépendance psychique : sentiments de puissance, de liberté, de concentration, aisance sociale… qui sont, bien sûr, totalement virtuels. À tout cela s’additionne la pression des industriels du tabac pour encourager les jeunes à fumer : emballages séduisants, produits dérivés (tee-shirts, briquets…), sponsoring d’événements, cigarettes “bonbons” avec des goûts sucrés… Autant de stratégies pour rendre les jeunes accros.

Jessica Gourdon
Juillet 2010


Sommaire du dossier
Des consultations gratuites pour arrêter de fumer Des substituts nicotiniques sans se ruiner Test : évaluez votre dépendance au tabac