1. Le 10e mois de bourse accordé, et après ?

Le 10e mois de bourse accordé, et après ?

Envoyer cet article à un ami

Satisfaction du côté des organisations étudiantes après l’annonce, par Laurent Wauquiez, du versement du 10e mois de bourse. Prochaines étapes : le logement étudiant et la nouvelle licence, progressivement mise en œuvre dès la rentrée 2011, avec la généralisation des stages pour tous les étudiants qui le souhaitent.


« Une bonne nouvelle » pour la Confédération étudiante , un rendez-vous « constructif » pour la Fage, « une vraie conquête sociale en pleine rigueur budgétaire » pour l’Unef : avec quelques nuances, les organisations étudiantes ont fait part de réactions globalement positives à la sortie de leur entretien rue Descartes, lors duquel Laurent Wauquiez a confirmé que le versement des bourses se fera désormais sur 10 mois pleins.

Cependant, nuance Philippe Loup, président de la Fage, cette mesure n’a « aucun impact sur les étudiants des classes moyennes, trop riches pour avoir des aides, trop pauvres pour vivre convenablement ».

Revendications sur les conditions de vie étudiantes
C’est pourquoi les organisations étudiantes maintiennent leurs revendications d’aides sociales : allocation de rentrée pour la Fage, « sous conditions de revenus, mais avec une assiette beaucoup plus large que les bourses », aide ponctuelle de 160 € pour les boursiers échelon zéro et revalorisation de 20 % des aides au logement pour les étudiants n’habitant pas chez leur parents pour l’Unef. Son président Emmanuel Zemmour souligne que « les 73 % d’étudiants non boursiers n’ont reçu aucune mesure sociale depuis le début du mandat de Nicolas Sarkozy. Cela explique, poursuit-il, que de moins en moins d’enfants des classes moyennes accèdent à l’enseignement supérieur ».
L’Unef revendique par ailleurs toujours la mise en place d’une allocation universelle d’autonomie, alors que le coût de la rentrée a augmenté, selon elle, de 4,1 % en 2011 (http://www.letudiant.fr/loisirsvie-pratique/aides-financieres/rentree-etudiante-toujours-plus-chere-15039.html).

Prochain dossier : le logement
Laurent Wauquiez a confirmé que son prochain chantier serait celui du logement étudiant : « l’objectif fixé par Valérie Pécresse de doubler le parc de logements étudiants est maintenu, rapporte Philippe Loup, mais rien de concret n’a été annoncé ». Or, rappelle le président de la Fage, « le logement représente la moitié du budget étudiant, c’est l’un des plus gros leviers que l’on puisse actionner ».
Et Enora Hamon de la Confédération étudiante de souligner : « 85 % des étudiants qui n’habitent plus chez leurs parents doivent se loger dans le privé, avec les arnaques qui existent. »

Nouvelle licence : généralisation des stages
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a également expliqué aux organisations étudiantes que la mise en œuvre de la nouvelle licence se ferait de manière progressive. Dès la rentrée, tous les étudiants qui le souhaitent pourront effectuer un stage.
Un premier pas, mais encore insuffisant pour la Confédération étudiante : « On veut des stages obligatoires dans tous les cursus, explique sa secrétaire générale Enora Hamon, et on revendique la création d’un réseaux des anciens pour que tous les étudiants, quel que soit leur milieu social et le réseau de leurs parents, aient des contacts dans les entreprises ».
Le seuil minimal de 1500 heures de cours en licence, quant à lui, devrait s’appliquer petit à petit dans les universités.

 


Etudiants boursiers : les chiffres
D’après les derniers chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les boursiers étaient, en 2010-2011, près de 591 000, ce qui représente 25,7 % des 2,3 millions d’étudiants.
D’autre part, un boursier sur cinq (près de 120 000 au total) appartient à l’échelon 0, qui exonère des droits d’inscription et de sécurité sociale, mais ne permet pas de bénéficier d’une aide financière. Ainsi, le versement du 10e mois de bourse concerne 20 % des étudiants.
Ceux de l’échelon 1 devraient percevoir une aide supplémentaire de 160 €, passant de 1 525 à 1685 € pour l’année 2011-2012. Pour les boursiers de l’échelon 6, l’augmentation devrait être de 460 €, soit un montant total annuel de 4 830 €, contre 4 370 € en 2010-2011.


Sophie Blitman
26 août 2011



 

Sommaire du dossier