Bourses, lignes d'écoute, épiceries solidaires…Les collectivités s'engagent contre la précarité étudiante

Par Amélie Petitdemange, publié le 08 Février 2021
5 min

À Paris, Lyon, Nice et Saint-Jean-de-la-Ruelle, les étudiants peuvent bénéficier d'aides spécifiques pour faire face à la crise sanitaire. Retour sur les dispositifs mis en place par les collectivités territoriales.

Près de 8 jeunes de 18 à 25 ans sur 10 déclarent avoir rencontré des difficultés financières pendant la crise sanitaire, selon un sondage Ipsos commandé par le syndicat étudiant FAGE (fédération des associations générales étudiantes). La détresse de certains étudiants mène par ailleurs à des situations dramatiques. À Lyon (69), plusieurs étudiants ont tenté de se suicider ce mois-ci.

Dans ce contexte, les collectivités territoriales multiplient les aides pour les soutenir.

Aide alimentaire

La métropole de Lyon, par exemple, apporte un soutien financier aux associations étudiantes qui distribuent des biens de première nécessité pendant la crise sanitaire. La Maison des étudiants de la métropole de Lyon (MDE) accueille par ailleurs les distributions de colis alimentaires de l'association EMF Lyon. Les dates des prochaines distributions sont sur l'agenda de la MDE.

De nombreuses associations de la MDE ont développé d'autres initiatives solidaires face à la crise sanitaire : des livraisons de paniers repas chauds par l'asso EMF Lyon, des collectes et distributions de dons alimentaires, des cagnottes en ligne par les assos AGLE et AJEGUIR, des animations et temps d'échanges en ligne pour garder le lien et lutter contre l'isolement des étudiants par les associations ESN Cosmo Lyon, On The Green Road, Jeunes Européens de Lyon ou encore NationsOrg.

Plateforme dédiée

Du côté de la région Île-de-France, plusieurs aides ont aussi été déployées. La région a notamment lancé le 21 janvier la plateforme ecouteetudiants-iledefrance.fr. Sur cette plateforme, vous pouvez auto-évaluer votre état psychologique, lire des fiches avec des conseils de prévention et des astuces, et consulter un des 150 psychologues affiliés, au téléphone ou de visu.

Avec ce dispositif, 40.000 consultations gratuites avec des psychologues seront proposées d’ici juin. Les étudiants en très grande fragilité et qui nécessitent un suivi plus médical seront orientés vers des psychiatres. Une mesure qui s'ajoute au "chèque psy" annoncé par Emmanuel Macron le 21 janvier.

Lire aussi

Aide numérique

La région veut également venir en aide aux étudiants qui ne possèdent pas les outils numériques nécessaires aux cours à distance. L'Île-de-France prévoit donc d'offrir 10.000 ordinateurs, en plus des 60.000 chèques numériques déjà versés aux étudiants de première année.

Enfin, la région se porte garante si vous souhaitez contracter un prêt bancaire. Ces 15.000 nouveaux prêts étudiants viendront aussi en complément de ceux proposés par l'État.

Épicerie solidaire

Les villes aussi s'engagent pour aider les étudiants. La mairie du Ve arrondissement de Paris est par exemple à l'initiative d'une épicerie solidaire dédiée aux étudiants habitants ou inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur du Ve et aux étudiants boursiers du 7e échelon en priorité.

L'association Epi'Sol a ouvert cette épicerie le 2 février dans les locaux de la mairie. Les étudiants pourront se procurer des produits de première nécessité en bénéficiant chaque mois d'un panier d'achats d'une valeur de 150 euros qui sera facturé entre 20% et 30% de sa valeur réelle.

Un espace "Cause Cafet'" est aussi ouvert pour boire un café, rencontrer d'autres étudiants, découvrir des expositions ou encore assister à des ateliers sur la vie étudiante, tous les mercredis à 16h à partir du mois d'avril.

Lire aussi

Transports gratuits le week-end

À Nice (06), le conseil municipal s'est également saisi de la situation étudiante en période de crise sanitaire. Il a voté, le 29 janvier, un plan d'actions solidaires en faveur des étudiants. Douze mesures seront déployées, parmi lesquelles l'ouverture de deux restaurants solidaires en février et le soutien d'épiceries solidaire existantes.

Les transports publics seront par ailleurs gratuits le week-end pour les jeunes de 18 à 25 ans dès la levée des contraintes sanitaires.

Nouveaux logements

Sur le plan du logement, la ville veut bâtir près de 500 appartements et chambres étudiants et développer les collocations et le logement intergénérationnel. Elle envisage aussi le recrutement de 1.000 tuteurs pour lutter contre le décrochage scolaire des étudiants.

Enfin, une ligne téléphonique d'écoute sera créée pour permettre aux étudiants niçois de dialoguer avec des psychologues.

Bourse de 100 euros

Près d'Orléans (45), la commune de Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) a quant à elle créé en janvier une aide pour les étudiants âgés de moins de 26 ans. Les jeunes qui souffrent de la crise sanitaire recevront ainsi une bourse de 100 euros, avec comme seul critère la domiciliation dans cette commune.

Articles les plus lus

A la Une bourses et prêts étudiants

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road