1. Marion, 3 ans d'école d’infirmière : "J’ai fait des études qui ne coûtaient pas cher dans une ville peu chère"

Marion, 3 ans d'école d’infirmière : "J’ai fait des études qui ne coûtaient pas cher dans une ville peu chère"

Envoyer cet article à un ami

8 jeunes diplômés, aujourd’hui en situation professionnelle, reviennent sur leur parcours d’études et la façon dont ils l’ont financé. Ils vous livrent leurs astuces et leurs bons plans. Qu’ils aient été soutenus par leurs parents, par une bourse, un job et/ou un prêt, pour tous l’investissement s’est révélé rentable à tous points de vue.

Marion Franceries, 24 ans, titulaire d’un diplôme d’État d’infirmière, infirmière en hôpital.


3 ans d’école d’infirmière à Agen

Frais scolarité + sécu : 1.175 €
Vie quotidienne + logement : 14.800 €
Total des frais d'études pour Marion sur 3 ans : 15.975 €
Salaire annuel net actuel : 18.000 €




Pendant ses 3 années d’études à l’IFSI (institut de formation en soins infirmiers) d’Agen (47), Marion a bénéficié du soutien financier de ses parents. Quand elle s’installe dans un studio de près de 40 m2, les 300 € de loyer et de charges sont prélevés sur le compte de ses parents, qui lui donnent les 100 € d’APL (aide personnalisée au logement) comme argent de poche. "Je m’en servais aussi pour le plein de la voiture que mes parents m’ont donnée et les petites dépenses d’alimentation dans la semaine. J’en avais peu, se souvient Marion, parce que je rapportais des petits plats de chez mes parents et que je déjeunais pour 2,90 € à la cantine."



Côté frais de scolarité, la facture est légère : autour de 150 € par an. S’ajoutent 110 € pour la blouse et le pantalon d’infirmière qu’elle portera en stage durant ses 3 années d’études. Pas de gros investissements en librairie non plus. Marion achète 2 incontournables : "Un livre d’anatomie physiologique et le dictionnaire infirmier qui me servent encore aujourd’hui. Pour le reste, il y avait tout pour 30 € par an à la bibliothèque de l’école." Soucieuse de mettre la main à la pâte, Marion gagne 2.000 € net en travaillant 2 étés de suite, pendant 1 mois, comme aide-soignante dans une maison de retraite. Elle a débuté aux urgences de l’hôpital de Nérac (47) dès sa sortie d’école et est à présent infirmière au CHU de Reims, où elle gagne environ 1.500 € net par mois selon les gardes qu’elle y effectue.



Tout le monde n’est pas comme Marion…
Elle a fait ses études dans une ville de moins de 30.000 habitants où la vie n’est pas chère. Si les frais de scolarité ne varient pas d’un IFSI à l’autre, vous pouvez être amené à vivre dans une ville autrement plus onéreuse.


Méthodologie : le coût de leurs études
Les dépenses de chaque étudiant présenté ici tiennent compte des frais de scolarité, du coût du logement et de l’ensemble des frais liés à la vie quotidienne (alimentation, transports, loisirs…) pour toute la durée de leur études. Quand les jeunes étaient hébergés chez leurs parents, le coût de la vie quotidienne a été évaluée sur la base des enquêtes de l’OVE (Observatoire de la vie étudiante). Seules les allocations logement perçues (APL) ont été déduites du coût des études. Nous n’avons pas déduit les rentrées d’argent dues aux petits boulots, aux bourses, aux prêts, ainsi que les diverses aides parentales.
I.M.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Bastien, 2 ans de prépa et 3 ans de fac : "En travaillant le week-end, j’ai fait des économies sur les sorties" Yannick, 2 ans de prépa et 3 ans d'école d'ingénieurs : "En prépa, j’ai économisé sur les sorties et les loisirs" Linda, 2 ans de prépa et 3 ans d’école de commerce : "Mon année de césure m’a permis de me renflouer" Hélène, 4 ans Sciences po et 2 ans d'école de journalisme Sciences po : "Travailler pendant mes études m’a appris à être efficace" Vincent, 1 an en fac et 4 ans à l’ESAG : "Comme je travaillais, je n’ai pas pu faire de stage" Marion, 3 ans d'école d’infirmière : "J’ai fait des études qui ne coûtaient pas cher dans une ville peu chère" Christophe, BTS en alternance : "Après la terminale, j’ai voulu me prendre en charge"