1. Vie étudiante
  2. Bourse & Prêts étudiants
  3. Budget étudiant : combien va vous coûter la rentrée 2020 ?
Boîte à outils

Budget étudiant : combien va vous coûter la rentrée 2020 ?

Envoyer cet article à un ami
Selon la FAGE, un étudiant devra débourser en moyenne 2.361 euros en frais divers en septembre 2020. // © Adobe Stock/Richard Villalon
Selon la FAGE, un étudiant devra débourser en moyenne 2.361 euros en frais divers en septembre 2020. // © Adobe Stock/Richard Villalon

INFOGRAPHIE. La rentrée approche à grands pas et avec elle, de nombreuses (et nouvelles) dépenses à prévoir. Préparez-vous, votre loyer et vos frais d’inscription ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Voici ce que vous devez savoir sur ce que va vous coûter la rentrée et tous les conseils pour faire baisser la facture.

D’après le dernier rapport de la FAGE (fédération des associations générales étudiantes) publié le 17 août, un étudiant devra débourser en moyenne 2.361 euros en septembre 2020. Un montant qui prend à la fois en compte les dépenses de la vie courante (alimentation, logement, transports, loisirs…) et toutes les dépenses inhérentes à la rentrée (frais d’inscription, CVEC, achat de matériel…). Tous ces frais obligent parfois les étudiants à contracter un prêt et/ou à cumuler études et emploi. Voici donc quelques astuces pour anticiper ces frais à venir.

Le coût de la vie étudiante pour la rentrée 2020. // © Pauline Bluteau
Le coût de la vie étudiante pour la rentrée 2020. // © Pauline Bluteau

Lire aussi : Vie étudiante : le coût de la rentrée 2020 en hausse en raison de la crise sanitaire

Entre 800 et 1.000 euros pour votre logement

C’est le poste de dépense le plus important pour tous les étudiants. Le logement représente à lui seul un quart de vos dépenses à la rentrée. Car en plus de votre loyer, qui varie en moyenne de 490,84 à 659,84 euros par mois, il faut ajouter votre assurance habitation (65 euros). Cette assurance est obligatoire pour tous les logements et doit être payée dès votre entrée dans les lieux puis tous les ans à la même période. Certains d’entre vous devront également payer des frais supplémentaires pouvant atteindre 250 à 300 euros s’ils ont fait appel à une agence immobilière pour trouver un appartement.

Le reste de l’année, votre logement ne représentera pas moins de 40 à 50% de vos dépenses mensuelles. Les aides de la CAF (caisse d’allocations familiales) comme les APL (aides personnalisées au logement) ou encore les aides nationales comme le fonds de solidarité pour le logement, l’avance loca-pass et l’aide mobili-jeune pour les alternants peuvent faire baisser la facture.

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture

Environ 550 euros par mois pour les dépenses du quotidien

Autres budgets qui pèsent dans la balance : l’alimentation et toutes les dépenses quotidiennes. Selon la FAGE, il faut compter pas moins de 550 euros par mois. Dont en moyenne 400 euros en frais alimentaires (dont 20 repas en restaurant universitaire), vestimentaires et hygiéniques. Sans compter le budget téléphonique et Internet, ainsi que les loisirs (cinéma, livres, spectacles…). Cette année, la situation sanitaire va également provoquer des dépenses supplémentaires, notamment à travers l'achat de masques. La FAGE estime ce coût à 31,75 euros mensuels.

Pour faire face, tournez-vous vers les épiceries solidaires comme les Agoraés et toutes les associations d’aides alimentaires (Restos du Cœur, Banques Alimentaires…). N’hésitez pas à demander du soutien à votre établissement, qui a souvent un fonds destiné à ce type d'aide aux étudiants. Le CROUS peut également vous verser des aides spécifiques à travers une allocation ponctuelle ou annuelle, selon votre situation.

Lire aussi : Rentrée étudiante : ce que vous ne devez pas oublier

En moyenne, 100 euros d’abonnement aux transports

La majorité des sociétés de transport en commun proposent des tarifs avantageux aux étudiants ou aux jeunes de moins de 26 ans. Les taux de réduction varient de 24 à 80% selon les villes. En plus de ces déplacements quotidiens pour rejoindre votre lieu d'études, il faut aussi penser aux allers-retours vers votre domicile familial si vous n'y vivez plus. D’après la FAGE, les étudiants dépensent en moyenne 100 euros par mois en transport.

Là encore, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement financier en vous tournant vers votre région, votre département ou même parfois votre ville. C’est le cas de l’Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Occitanie qui proposent une "carte avantage" aux jeunes de moins de 26 ans pour tous leurs trajets en TER.

Lire aussi : Transports, bourses, logement… les initiatives des régions pour la vie étudiante

Au minimum 518 euros pour votre formation

Enfin, qui dit rentrée étudiante, dit aussi (et surtout) : votre formation à payer. C’est un budget que vous anticipez certainement depuis déjà plusieurs mois, mais à l’approche de la rentrée, il devient plus concret. Les frais d’inscription varient en fonction de l’établissement choisi : de 170 euros en licence à plus de 10.000 euros en école de commerce notamment. Si vous êtes inscrits dans une formation du supérieur (à quelques exceptions près), vous devrez aussi ajouter la CVEC (contribution à la vie étudiante et de campus) dont le montant s’élève en 2020–2021 à 92 euros. L’achat de matériel pédagogique est aussi un indispensable de la rentrée : comptez en moyenne 256,15 euros.

Lire aussi : Etudes de médecine : en 2020, légère augmentation du coût de la rentrée

Mais pour certaines formations, le coût peut se révéler plus important encore. Les étudiants en STAPS consacrent par exemple 14,52% de leur budget de rentrée à l’achat d’équipements sportifs (équipement qu’il faut d’ailleurs parfois renouveler tous les semestres), soit environ 401,10 euros. En licence de géographie, les étudiants doivent anticiper l’achat de logiciels, de fournitures spécifiques ainsi que toutes les sorties sur le terrain qui ne sont pas toujours prises en charge par l’université (environ 401 euros). Quant aux étudiants infirmiers, l’achat des tenues vient augmenter leur budget de 76 euros minimum.

Ces coûts peuvent parfois nettement diminuer, voire disparaître, si vous êtes boursier. Dès l’échelon 0 bis (le plus petit), vous êtes exempté de frais d’inscription et de CVEC. Faites une simulation sur le site du CROUS pour faire valoir vos droits.

Pensez à votre complémentaire santé

Elle n’est pas obligatoire mais vivement recommandée pour profiter d’un meilleur remboursement de vos frais médicaux. Selon la FAGE, une complémentaire santé étudiante coûte aux alentours de 320 euros par an. Faites des comparaisons et demandez des devis pour profiter des garanties les plus adaptées à vos besoins.