1. Vie étudiante
  2. Bourse & Prêts étudiants
  3. Les étudiants d’Outre-mer pourront quitter la métropole grâce à des tarifs spéciaux
En bref

Les étudiants d’Outre-mer pourront quitter la métropole grâce à des tarifs spéciaux

Envoyer cet article à un ami
Air France et Air Austral proposeront aux étudiants des vols 20 à 40% moins chers que d'habitude. // © Adobe Stock/Santi Rodríguez
Air France et Air Austral proposeront aux étudiants des vols 20 à 40% moins chers que d'habitude. // © Adobe Stock/Santi Rodríguez

Le ministère des Outre-mer a annoncé l’application de tarifs spéciaux pour les vols en direction des DROM-COM afin de faciliter le retour des étudiants ultra-marins restés en métropole. Seuls les Mahorais ne sont pas concernés, la situation sanitaire du département ne permettant pas de rapatriement sécurisé.

Les compagnies aériennes Air France et Air Austral se sont entendues avec le ministère des Outre-mer pour permettre aux étudiants de regagner leur domicile familial dès cet été à des tarifs spéciaux. Les Antilles, la Guyane et la Réunion sont concernées. Mayotte, où l’épidémie est encore bien présente, ne pourra pas accueillir ses étudiants pour le moment, mais le ministère assure qu’un tarif spécial sera également étudié dès que la situation le permettra.

Des vols à moins de 500 euros vers les DROM-COM

Dès le 18 mai, les étudiants qui le souhaitent peuvent réserver leur billet d’avion vers les DROM-COM (départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer). Les tarifs spéciaux sont disponibles pour la période du 1er juin au 31 août 2020. L’aller-simple revient à 342 euros vers les Antilles, à 414 euros vers la Guyane et à 460 euros vers la Réunion. Attention, vous devez obligatoirement réserver votre vol via Air France ou Air Austral pour en bénéficier.

D'après le ministère, les vols proposés aux étudiants sont 20 à 40% moins chers que d'habitude. À titre de comparaison, un vol Paris-Fort-de-France ou Paris-Pointe-à-Pitre coûte entre 440 euros et 994 euros pour la période juin-juillet. Les prix grimpent même jusqu’à 1.200 voire 2.000 euros pour rejoindre Cayenne ou Saint-Denis-de-la-Réunion cet été.

Lire aussi : Coronavirus : une aide de 200 euros versées aux étudiants et jeunes précaires

La validité du billet prolongée jusqu’à fin 2020

Pour bénéficier de ces tarifs, vous devrez justifier votre statut d'étudiant lors de votre réservation. Ne vous y prenez pas à la dernière minute, les correspondances restent encore réduites en raison de la crise sanitaire.

Et pour ceux qui avaient déjà réservé un billet d’avion, le ministère précise qu’un avoir pourra vous être envoyé si vous en faites la demande. Si vous ne pouvez pas quitter la métropole avant la fin de l’année universitaire, la validité de votre billet sera également prolongée jusqu’à la fin de l’année 2020.

Lire aussi : Coronavirus : une procédure simplifiée pour les aides spécifiques d'urgence

200 euros d’aide pour les étudiants ultra-marins

Depuis le 12 mai, les étudiants ultra-marins restés en métropole pendant la crise sanitaire peuvent bénéficier d’une aide de 200 euros. Pour en bénéficier, vous devez être inscrit dans une formation initiale mais aussi être capable de justifier que vous étiez en métropole le 1er mai 2020 alors que votre résidence familiale se trouve en Outre-mer. À vous d’en faire la demande directement auprès de votre CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires). L’aide sera versée début juin.