1. Vie étudiante
  2. Bourse & Prêts étudiants
  3. Vie étudiante : comment bien gérer son budget toute l’année ?
Boîte à outils

Vie étudiante : comment bien gérer son budget toute l’année ?

Envoyer cet article à un ami
Pour ne pas finir dans le rouge, faites vos comptes chaque semaine. // © Adobe Stock/Africa Studio
Pour ne pas finir dans le rouge, faites vos comptes chaque semaine. // © Adobe Stock/Africa Studio

Quitter le domicile familial et devenir enfin plus autonome, vous en avez rêvé ! Mais cette nouvelle vie s’accompagne d’une obligation : gérer au mieux votre budget pour ne pas finir dans le rouge. L'Etudiant vous donne quelques conseils pour ne rien oublier.

157 millions d’euros. C’est la somme gagnée par un joueur du loto début septembre. Si vous n’êtes pas cet heureux gagnant et que, pour la première fois cette année, vous allez devoir gérer votre budget, il est indispensable d’évaluer au mieux vos dépenses, pour ne pas finir dans le rouge.

Dès maintenant, armé d’un crayon et d’un papier, préparez un tableau à deux colonnes pour lister vos recettes et dépenses, par mois. Dans la première colonne, vous indiquerez les sources de revenus dont vous disposez pour les 10 mois à venir : bourse, aide parentale, job, allocation logement, économies. Dans la deuxième colonne, les dépenses – sans rien oublier. Deux types de dépenses sont à prendre en compte pour bien anticiper : les dépenses récurrentes (quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles) et les dépenses exceptionnelles.

Lire aussi : Budget étudiant : combien va vous coûter la rentrée 2020 ?

Attention au budget repas !

Si les budgets logement/transport/abonnements sont fixes, le budget repas, lui, peut être très fluctuant, en fonction de vos habitudes, et de vos goûts. Comptez, en moyenne, 200 à 250 euros par mois. Ce budget pourra baisser si vous rentrez chez vos parents tous les week-ends et que vous en profitez pour faire votre marché dans leur frigo ! Pour le réduire au maximum, gardez également en tête que la cuisine "maison" simple revient moins cher et reste plus saine que des repas tout prêts. Les repas du CROUS sont aussi très compétitifs, à 3,30 euros et même 1 euro pour les boursiers. Un bon plan qui permet, en plus, de ne pas se prendre la tête avec les courses et la vaisselle !

En plus de ces dépenses évidentes, il y a aussi d’autres frais coûteux : "Assurance du logement, électricité, eau, gaz…", liste Arthur Presse, étudiant à Centrale Lyon et co-auteur avec Joseph Reinhart, de Rålbøl : kit de survie de l’étudiant. "Ce sont ces postes de dépenses que les étudiants oublient le plus facilement quand ils font leur budget, et pourtant, il faut prévoir d’y consacrer 150 à 200 euros par mois." Des dépenses qui peuvent être revues à la baisse si vous êtes en colocation, le coût de l’abonnement à l’électricité ou à Internet, par exemple, étant réparti sur plusieurs têtes au lieu de la vôtre seule.

À ne pas oublier non plus, le poids des dépenses d’hygiène : pharmacie, laverie, shampoing, savon, liquide vaisselle, papier toilette, soit plusieurs dizaines d’euros à ajouter dans la colonne dépenses.

Lire aussi : À quels avantages vous donne droit votre carte d'étudiant ?

Faire ses comptes régulièrement

Une fois ces dépenses listées, il faut faire une bête soustraction entre les entrées d’argent et les sorties pour évaluer quel est votre "reste à vivre" hors dépenses fixes. C’est dans cette somme restante qu’il vous faudra piocher pour toutes les dépenses exceptionnelles : sorties, loisirs, habillement, livres… Une somme à avoir bien en tête pour ne pas exploser votre budget. Pour s’y tenir, la seule solution est de faire vos comptes une fois par semaine : pas besoin d’une appli pour ça, un carnet et un Bic suffiront.