1. Organiser une action de prévention routière contre l'alcool

Organiser une action de prévention routière contre l'alcool

Envoyer cet article à un ami

L’alcool, la fatigue, la vitesse, la consommation de stupéfiants, le non-respect du code de la route, la sur-occupation de véhicules… Tous ces facteurs de risques parfois cumulés engendrent fréquemment des accidents corporels et trop souvent mortels !

Des chiffres qui posent des questions…

Les derniers résultats de l’accidentologie pour 2004 font encore état de 5 217 tués et de 107 219 blessés. Ces chiffres sont en baisse de 9 % pour les tués et de 7,5 % pour les blessés par rapport aux chiffres de 2003. Pour rappel, le nombre de tués était de 5 731 en 2003 et 7 242 en 2002.
On pourrait se satisfaire de ces baisses successives, pour autant ces chiffres représentent autant de vie et de familles brisées. Il est également à noter que, même si sur l’ensemble de la population on observe une baisse globale du nombre de tués, il reste une classe d’âge à la traîne : celle des 18-24 ans qui connaît une augmentation du nombre de tués de 1,2 % par rapport à 2003 !
En 2003, 1 476 jeunes de 15-24 ans sont décédés dans un accident de la route. Ces accidents ont souvent lieu la nuit, le week-end après une fête entre amis, une soirée étudiante ou une sortie en discothèque, et les conducteurs ont très souvent consommé de l’alcool.

Plus d’un accident mortel sur quatre impliquant des jeunes de 18-24 ans est dû à la consommation excessive d’alcool (28,8 %).
Voici quelques informations à avoir en tête lorsqu’on parle d’alcool :
• la consommation de boissons alcoolisées associée à la conduite entraîne une diminution des réflexes, des troubles de la vision et une perte de contrôle de soi ;
• les équivalences entre les différentes boissons servies dans les bars ou discothèques sont également méconnues. En théorie, chaque verre servi contient une quantité d’alcool conduisant à une alcoolémie moyenne de 0,2 g/l à 0,25 g/l, en fonction du poids et du sexe de la personne. Parce que les doses servies sont différentes, il y a autant d’alcool dans un verre de bière que dans un verre de whisky ou dans un long drink ;
• le taux d’alcoolémie atteindra son maximum une heure et demi après la consommation si le sujet est à jeun, une heure après en cas de consommation pendant un repas ;
• le temps d’élimination varie autour de 0,15 g/l par heure. Cette élimination dépend cependant de fortes variations individuelles (fatigue, poids, sexe, prise de repas, de médicaments…) et contrairement aux idées reçues, ni la douche froide, ni le café, ni l’effort physique ne permettent d’accélérer cette élimination ;
• le risque d’accident augmente avec la consommation d’alcool !


Et les assos étudiantes dans tout ça…

En tant qu’associations étudiantes, nous organisons souvent des manifestations, et portons donc la responsabilité de la sécurité des participants à nos soirées. Le meilleur moment pour sensibiliser les étudiants est bel et bien en amont de la prise de risque potentielle, c’est donc bien avant les événements festifs que nous devons informer les étudiants sur la question du retour. Le principe du « conducteur désigné » est un très bon concept pour parer à ces risques liés au retour de soirée. Ce concept a aussi l’avantage de mobiliser et de responsabiliser sans culpabiliser, ce qui est le meilleur moyen de rendre les étudiants responsables et citoyens, sans pour autant gâcher la fête !


Monter une opération « conducteur désigné »

L’opération « conducteur désigné » est simple à organiser et elle permet aux étudiants de se responsabiliser face aux risques de l’alcool au volant. Sur l’année universitaire 2003-2004, vous avez été 3 000 responsables associatifs à être sensibilisés à la sécurité routière via l’opération « Tu sais avec qui tu sors… sais-tu avec qui tu rentres ? » mise en place par la FAGE et Entreprise & Prévention. L’objectif est que les étudiants aient le réflexe de s’organiser entre eux avant les soirées étudiantes pour désigner un conducteur qui ne boit pas et qui raccompagne ses amis.
Lors d’une soirée étudiante, une personne s’identifie auprès des organisateurs comme « conducteur désigné » de son groupe d’amis et s’engage à ne pas consommer de boissons alcoolisées. En contrepartie, il perçoit une entrée et des boissons sans alcool gratuites ou à tarif préférentiel et on lui propose, selon l’organisation, de laisser ses clés au stand de prévention. L’équipe organisatrice contrôle son taux d’alcoolémie à son départ à l’aide d’un éthylotest afin de vérifier qu’il a bien tenu ses engagements et qu’il peut raccompagner ses amis en toute sécurité.
Lorsque le conducteur désigné n’a pas joué le jeu, il y a trois alternatives :
• le convaincre d’attendre que son taux d’alcoolémie ait baissé avant de prendre la route ;
• le convaincre de laisser conduire quelqu’un dont le taux d’alcoolémie est en dessous du seuil légal ;
• lui proposer de rentrer en navette ou taxi et de venir récupérer sa voiture plus tard, ou de coucher sur place selon les moyens mis en place par les organisateurs.
Rappel : il est interdit de conduire avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 g/l d’alcool dans le sang (ou 0,25 mg par litre d’air expiré).

La FAGE met des outils à votre disposition

Sur simple demande, la FAGE peut vous procurer un kit d’animation « conducteur désigné » qui vous aidera à monter votre opération. Dans ce kit, vous trouverez :
• des affiches aux couleurs de la campagne FAGE ;
• des Post-it portant le message de sécurité routière ;
• des tatoos avec le « smiley » représentant « celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas » ;
• des tee-shirts blancs portant le message de prévention aux couleurs de la campagne avec les logos FAGE, DSCR, Entreprise & Prévention, conducteur désigné ;
• un bon de commande à retourner à la FAGE pour recevoir des softs gratuits Coca-cola ;
• des Quiz vous permettant de tester vos connaissances en matière de sécurité routière dans le cadre d’une animation.

Pour obtenir ces outils, contactez le service prévention de la FAGE au 01.40.33.70.70 ou par mail : prevention@fage.asso.fr.

Financer votre projet

Le programme Label Vie

Le programme Label Vie, lancé par la Sécurité routière et relayé notamment par la FAGE, est un appel à des projets de jeunes sur le thème de la sécurité routière. Tous les jeunes de 14 à 28 ans peuvent y participer. Le projet doit œuvrer à rendre la conduite plus sûre et à encourager un comportement responsable et citoyen pour les usagers de la route. L’objectif du Label Vie est de procurer une aide financière d’un montant maximum de 800 €. Les projets qui peuvent être menés sont très variés : mise en place d’opération conducteur désigné, journée de sensibilisation sur les campus, avec démonstration et conférences sur le thème de la sécurité routière, création d’affiches… Contactez la FAGE pour avoir un dossier !

Le Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR)

Le PDASR est élaboré chaque année à l’initiative du préfet. Il permet d’afficher l’ensemble des actions menées dans le département. C’est un outil de concertation et de coordination des projets des différents acteurs. Des crédits sont mis à disposition des préfets pour le financement des actions qu’ils proposent et pour soutenir certaines associations.

La DSCR (Direction de la sécurité et de la circulation routière)

Le programme de mobilisation Agir pour la sécurité routière, lancé en octobre 2004, propose aux acteurs locaux de s’impliquer dans des opérations de prévention définies par chaque préfecture. L’animation du programme est assurée par la préfecture, et le coordinateur sécurité routière. Des maisons de la sécurité routière se mettent progressivement en place dans les départements. Elles ont pour objectifs d’assurer l’accueil des victimes et de leurs familles, d’informer les citoyens, de mettre à disposition des ressources pour l’action locale et enfin d’être un lieu d’échanges entre bénévoles, associations, institutionnels et professionnels.

La Fondation Norauto

Elle organise un concours concernant les actions de sécurité routière menées sur le territoire national ou localement. Il vise à primer les meilleures initiatives en faveur de la sécurité routière (formation, sensibilisation, équipement, actions de terrain…) menées par les associations appartenant à un pays membre de l’union européenne. Pour en savoir plus : www.norauto.fr/securite­/prix_norauto.asp.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Dépoussiérer les statuts Réussir l'AG de son asso Développer une vie démocratique dans votre association Prévenir les risques et assurer votre association Réaliser un budget prévisionnel Rédiger un plan de trésorerie Comment embaucher un salarié ? Choisir un logo et un nom pour son association Rédiger un dossier de partenariat Quelques règles pour négocier avec des partenaires Communiquer avec les médias Obtenir une subvention FSDIE Obtenir une subvention Culture-Action Monter un journal étudiant Organiser une conférence Organiser un voyage au ski Sécurité routière et consommation de substances psychoactives Organiser une action de prévention routière contre l'alcool Monter une action de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) et comportements à risques Organiser le téléthon des associations étudiantes Réagir contre la précarité en milieu étudiant Organiser une braderie solidaire sur votre campus La semaine étudiante du commerce équitable Bien finir l'année universitaire Organiser et dynamiser un réseau associatif étudiant