Rédiger un plan de trésorerie

publié le 07 Decembre 2012
3 min

Le plan de trésorerie permet de prévoir puis de suivre mois après mois l’évolution du compte en banque de l’association.

Pour vos adhérents, vos partenaires et votre banquier, ce document est souvent important pour montrer la solidité et le sérieux d’une association ou d’un projet. C’est un gage de confiance et il peut vous faciliter bien des choses.


Réussir son plan de trésorerie

Le plan de trésorerie est un outil complémentaire au budget prévisionnel. Il permet d’établir l’état du compte en banque en fonction des dates prévisibles d’entrée des recettes et de sortie des dépenses. Le solde peut ainsi connaître de très grandes variations. Ainsi, en fonction des dates de paiement, le compte peut faire apparaître une période de découvert pendant l’année (due au versement tardif d’une subvention). Il faudra alors contacter son banquier. Si votre plan de trésorerie fait apparaître un excédent sur plusieurs mois, vous pouvez songer aussi à placer cet argent pour le faire travailler. Il doit être mis à jour au fur et à mesure des entrées et des sorties réelles.


Construire un plan de trésorerie

Préparer les éléments nécessaires. Réunir tous les documents permettant d’établir les montants et les dates de tous les mouvements financiers. Utiliser la comptabilité de l’année précédente, ou vos pièces comptables.
Ne pas confondre la date où une prestation est faite et la date à laquelle elle est payée. Ces dates sont souvent différentes à cause des délais de paiement. Quand les échéances ne sont absolument pas certaines, soyez plutôt pessimiste. Il est probable qu’un partenaire qui doit payer le 30 du mois, ne le fera qu’au début du mois suivant.

Le plan de trésorerie mensualisé.

C’est la méthode la plus répandue. On dresse dans une première colonne le détail des types de sorties et d’entrées. On ajoute une colonne pour chaque mois afin d’y faire figurer les montants quand les paiements ont lieu. Chaque mois, vous faites le total des sorties et des entrées. Enfin vous établissez le solde de trésorerie mensuel. D’un mois sur l’autre, on reporte le solde de trésorerie pour établir le nouveau solde. Cette méthode permet d’établir un état de la trésorerie à chaque fin de mois.

Le plan de trésorerie par opérations.

À partir de la même liste d’entrées et de sorties, on intègre les différentes opérations de dépenses ou de recettes dans l’ordre où elles vont se présenter.
Exemple : au début du mois on commence par payer le loyer… Pour chaque ligne, on établit tout de suite le nouveau solde et on inscrit la deuxième opération du mois. Si cette méthode paraît longue, en réalité beaucoup d’opération se reproduit périodiquement. Avec un tableur, le solde se calcule automatiquement. Cette méthode est plus précise, et peut révéler un déficit au milieu du mois, alors qu’avec l’autre méthode, on ne l’aurait vu qu’à la fin du mois. Cette méthode est pertinente pour les assos dont les ressources résultent de subventions qui sont versées aléatoirement.

Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !