Comment fonctionne la téléconsultation et comment est-elle remboursée ?

Par L'Etudiant Fab, publié le 17 Juin 2021
4 min

La téléconsultation via Livi utilise les nouvelles technologies et permet de consulter un professionnel de santé à distance. Son but est aussi de réduire les inégalités dans les régions où l'accès aux soins est limité et de faciliter une prise en charge rapide. Explications.

Qu'est-ce qu'une téléconsultation et comment se déroule-t-elle ?

Il s'agit d'une consultation à distance, par le biais d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone équipé d'une caméra et durant laquelle vous pourrez ou non être assisté d'un professionnel de santé, tel qu'une infirmière ou un pharmacien par exemple. Pour pouvoir en profiter, il faut commencer par prendre rendez-vous avec un médecin en ligne. Vous recevrez alors un lien par mail vous donnant tous les détails pour vous connecter à l'heure prévue sur un site ou une application sécurisée.

Il est également possible d'aller dans une des cabines de téléconsultation qui sont en train d'être installées dans les pharmacies, les maisons de santé ainsi que d'autres lieux accessibles à tous. Elles sont équipées d'appareils facilitant le diagnostic comme un stéthoscope, une balance, un tensiomètre…

À la fin de votre téléconsultation, le médecin effectuera un compte-rendu qu'il adjoindra à votre dossier médical et il vous enverra une ordonnance par mail ou par la poste si nécessaire. Quant aux modes de paiement, ce sont les mêmes que pour une consultation classique. Enfin, la carte vitale ne pouvant être utilisée à distance, une feuille de soins sera établie par le médecin et vos droits seront vérifiés via un service en ligne.

Qui peut pratiquer une téléconsultation ?

La téléconsultation peut être pratiquée par n'importe quel médecin, quelle que soit sa spécialisation (généraliste, gynécologue, pédiatre…), l'endroit où il exerce (hôpital, clinique, Ehpad, cabinet en ville ou à la campagne…), son secteur (A ou B), etc. Le médecin concerné doit juste être équipé du matériel nécessaire et répondre à certains critères, tels que la sécurité des échanges de données personnelles de santé. Pour pouvoir commencer, il faut obtenir une autorisation de l'Assurance maladie et c'est d'ailleurs cet accord qui permettra au patient d'être remboursé.

Depuis les différents confinements, la pratique s'est élargie et les auxiliaires médicaux peuvent également y avoir recours, à savoir les infirmières, les sages-femmes, les orthophonistes, les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les psychomotriciens…

Comment la téléconsultation est-elle remboursée par la sécu ?

Pour bénéficier d'une téléconsultation, vous paierez le même prix que pour une consultation classique, c'est-à-dire entre 25 et 58,50 euros, selon le médecin consulté. Les règles de prise en charge sont également les mêmes : 70 % du tarif de base par la Sécurité sociale et 30 % par la complémentaire santé et 100 % par la Sécu pour les personnes souffrant d'affections de longue durée (ALD).

Pour être remboursé, il faut cependant que la consultation à distance réponde à certains critères. Le médecin doit vous connaître et vous avoir vu "en vrai" au moins une fois dans les 12 derniers mois. Il faut aussi que la consultation s'inscrive dans le “parcours de soin coordonné”. C'est-à-dire que c'est votre médecin traitant qui doit vous avoir envoyé vers le praticien réalisant la téléconsultation. Cette obligation n'a cependant pas lieu pour téléconsulter des spécialistes comme les gynécologues, les pédiatres, les stomatologues ou les ophtalmologues. C'est aussi le cas en ce qui concerne les personnes âgées, les moins de 16 ans, les situations d'urgence et les patients n'ayant pas de médecin traitant. Certaines mesures devraient d'ailleurs être encore assouplies dans le cadre du Ségur de la santé comme celles concernant le “principe de connaissance préalable du patient avant téléconsultation”, mais cela reste à préciser.

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !