Covid-19 : cinq aides proposées par la région Bretagne aux étudiants

Par Lison Bourgeois, publié le 11 Juin 2021
5 min

La crise sanitaire a conduit chaque région à proposer des aides spécifiques à destination des étudiants. Qu'en est-il dans la région Bretagne ? Voici les aides auxquelles vous pouvez prétendre si vous y êtes étudiant.

Alors que la crise sanitaire a plongé de nombreux étudiants dans des difficultés financières et psychologiques, les régions se sont mobilisées pour fournir des aides financières, matérielles ou encore proposer un soutien psychologique à leurs étudiants.

L'Étudiant a donc sélectionné pour vous cinq dispositifs auxquels les étudiants de la région Bretagne peuvent avoir accès.

Lire aussi

Aide alimentaire et kits d'hygiène

Avec la fermeture des restaurants, des cinémas et de nombreux commerces, les emplois étudiants se sont faits de plus en plus rares. Beaucoup de jeunes ont alors eu des difficultés à remplir leurs réfrigérateurs pendant la crise sanitaire.

La région de Bretagne a donc décidé de lutter contre cette précarité en soutenant un grand réseau d’aide alimentaire. En s’appuyant sur le Crous et les foyers de jeunes travailleurs (FJT), des distributions de colis alimentaires ont été mis en place. Des distributeurs gratuits de protections périodiques ont aussi été placés dans les lycées.

S’engager dans une formation qualifiante

Pour faire face à la crise sanitaire et la précarité des jeunes, la région propose de nouvelles formations pour les jeunes. Ce sont 3.719 places de formations supplémentaires que la région de Bretagne a ouvertes pour les 16–29 ans, peu ou pas qualifiés, ou les titulaires du bac s’orientant vers une filière professionnelle après un échec dans le supérieur. La priorité est donnée à certains secteurs, comme l’industrie, le numérique, la transition écologique et l’aide à la personne.

Par ailleurs, les stagiaires bretons qui s'engagent dans une formation qualifiante dans l’un des secteurs cités ci-dessus sont suivis individuellement. C’est une nouvelle mesure d’accompagnement vers l’emploi via la Garantie formation. Deux mille jeunes pourront dans ce cadre recevoir une aide régionale de 390 € à 930 €, basée sur leur quotient familial.

Lire aussi

Propositions de stages

La région bretonne a partagé de nombreuses propositions de stages et jobs étudiants en lien avec la Conférence sociale de Bretagne. Ses membres (État, région, syndicats, patronat) s’engagent à proposer le maximum d’offres d’emploi aux jeunes. La région double ainsi (de 100 à 200) le nombre de jeunes accueillis dans ses services en stage ou en alternance.

Un effort particulier a par ailleurs été porté pour aider à la création de 300 emplois étudiants à temps partiel dans les établissements d’enseignement supérieur bretons. L’objectif est que ces jeunes puissent y mener, durant trois mois, des missions de tutorat ou d’intérêt général.

Renforcer les initiatives jeunes

Pour donner du sens à son quotidien, la Bretagne conseille aux jeunes de s’investir dans de nouveaux projets. La région déploie ainsi ses dispositifs en faveur de l’engagement associatif. De nouveaux services civiques, un nouveau Pass’asso, des fonds de développement de la vie associative, nouvel appel à projets… Si vous êtes étudiant en Bretagne, les idées ne manquent pas pour vous engager.

Un nouvel appel à projets, baptisé "Accélérateur initiative Jeunes" est aussi lancé sur la thématique du climat. En partenariat avec la plateforme bretonne de financement participatif Kengo, la région Bretagne reconduit cette année le dispositif qui a déjà permis d’accompagner plus d’une centaine de projets depuis 2015. Mais cette année, le soutien de la région pourra être débloqué plus rapidement et fortement qu’auparavant. Les candidats ont jusqu'au 2 octobre pour présenter leur projet sur la plateforme Kengo, obtenir les contributions des internautes et bénéficier alors de l’appui financier de la Région.

Lire aussi

Des voitures prêtées par la région

À cause du contexte de pandémie et de la généralisation du télétravail, le parc de véhicules professionnels détenu par la collectivité est moins sollicité. La région bretonne a donc décidé de mettre une partie de ces véhicules à disposition d’organismes œuvrant au retour à l’emploi de publics qui en sont éloignés.

Aussi, la région a-t-elle prêté, à partir de mars 2021, dix voitures siglées "BreizhGo" à des structures du territoire pour répondre aux besoins de demandeurs d’emploi qui ne peuvent postuler à certaines offres, faute de moyens de locomotion. Les étudiants qui doivent effectuer un stage dans le cadre de leur formation ou encore les apprentis sont donc prioritaires.

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !