Covid-19 : cinq aides proposées par la région Île-de-France aux étudiants

Par Lison Bourgeois, publié le 09 Juillet 2021
5 min

La crise sanitaire a conduit chaque région à proposer des aides spécifiques à destination des étudiants. Qu'en est-il dans la région Île-de-France ? Voici les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Alors que la crise sanitaire a plongé de nombreux étudiants dans des difficultés financières et psychologiques, les régions se sont mobilisées pour fournir des aides financières, matérielles ou encore proposer un soutien psychologique aux jeunes.

L'Étudiant a donc sélectionné pour vous cinq dispositifs auxquels les étudiants de la région Île-de-France peuvent avoir accès.

Une plateforme de soutien psychologique

Selon l’Observatoire de la vie étudiante, 31% des étudiants présentent des signes de détresse psychologique à cause de la situation sanitaire. Pour leur venir en aide, la région Île-de-France a mis en place un service de soutien en ligne.

Vous pouvez vous rendre sur le site ecouteetudiants-iledefrance.fr pour profiter d’outils d’autoévaluation et de conseils de prévention. Ce projet, initié par la fondation Fondamental, a aussi pour objectif d’organiser des consultations psychologiques téléphoniques.

Outre l’aide à distance, la plateforme peut aussi vous orienter vers des consultations physiques gratuites chez un psychologue formé à l’accueil et à la prise en charge. Plus de 150 psychologues ont été mobilisés pour organiser 40.000 consultations gratuites.

Lire aussi

Des chambres d’hôtels ouvertes gratuitement

La Croix Rouge a proposé la mise à disposition d’hôtels aux étudiants en grande précarité. Une solution pour bénéficier d’un hébergement rapide et mettre un terme à la précarité du logement. 15.000 nuitées dans quatre hôtels Accor ont été mises à disposition à partir de février 2021. Ainsi, deux hôtels, Porte de Saint-Ouen et Porte de Châtillon, ont été ouverts aux étudiants.

"Il faut savoir que c’est une solution de transition. Mais si les étudiants sont dans le besoin, il ne faut pas qu'ils hésitent à se tourner vers la Croix Rouge", assure Othman Nasrou, chargé de la jeunesse au conseil régional Île-de-France. Au-delà des logements d’urgence, la Croix Rouge travaille en parallèle avec les CROUS pour trouver à chaque étudiant une solution de logement pérenne.

Une garantie de 15.000 nouveaux prêts

Si vous voulez contracter un prêt et que vos parents ne gagnent pas suffisamment pour vous aider, la Région peut aussi se porter garante. Elle a ainsi proposé un abondement de 4 millions d’euros au dispositif de garantie nationale de prêt de l’État.

Cela permettra en 2021 de garantir 15.000 nouveaux prêts pour les étudiants franciliens auprès de banques partenaires telles que la Société générale, Banque populaire, la Caisse d’épargne, le Crédit mutuel et le CIC.

Au-delà de cette garantie de prêt qui sera reconduite en septembre 2021, la Région va aussi mettre en place une aide financière pour les étudiants en grande difficulté. Le dispositif, nommé "Banque régionale des jeunes" pourra aider les jeunes à financer leurs études à la rentrée prochaine.

Lire aussi

Aide à l’équipement informatique

Vous pouvez aussi demander à la région Île-de-France une aide pour obtenir les outils numériques nécessaires pour suivre les cours à distance. La Région va ainsi offrir 10.000 ordinateurs aux établissements d’enseignement supérieur, en plus des 60.000 chèques numériques déjà versés aux étudiants boursiers de première année.

"Il faut vraiment que les étudiants soient au courant qu’ils peuvent bénéficier de cette aide. C’est très important car les besoins sont énormes !" s’inquiète Othman Nasrou. Il est possible de demander cette aide à la rentrée de septembre, car elle sera reconduite jusqu’en décembre 2021 minimum.

Des distributions alimentaires en lien avec l’association Linkee

Dès le printemps 2020, la Région a mis en place des distributions alimentaires pour les étudiants les plus défavorisés. En collaboration avec Linkee, des distributions alimentaires ont été organisées dans l’ensemble des universités où le besoin n’est pas ou peu couvert. Un travail qui a permis de compléter le dispositif régional des acteurs de la solidarité pour faire face à la situation sanitaire et économique.

Par ailleurs, la région Île-de-France se tient aux côtés des établissements universitaires pour la reprise des cours. Elle a ainsi aidé chaque université à hauteur de 20.000 euros pour l'installation de barnums de dépistages et de tests sérologiques.

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !