1. Les syndicats étudiants : au plus près de vos intérêts

Les syndicats étudiants : au plus près de vos intérêts

Envoyer cet article à un ami
Manifestation le 11 décembre 2014 à Paris contre l'austérité à l'université et dans la recherche, où étaient présents les syndicats étudiants. // © Camille Stromboni
Manifestation le 11 décembre 2014 à Paris contre l'austérité à l'université et dans la recherche, où étaient présents les syndicats étudiants. // © Camille Stromboni

À l’université, ce sont les syndicats étudiants qui font entendre votre voix auprès des différentes instances. Mais quelles sont leurs marges de manœuvre dans les politiques menées par les universités ?

La principale mission des syndicats étudiants est de "défendre les droits des étudiants au quotidien", affirme Camille Gicquel, secrétaire fédérale à Solidaires étudiant-e-s. Pour cela, les syndicats tiennent des permanences dans leurs locaux au sein de l'université ou encore diffusent des tracts pour informer.

Les étudiants sont confrontés à des problèmes quotidiens dans leurs démarches administratives, les syndicats les aident souvent à les résoudre. Bourses, examens, inscription pour les étrangers...

"Notre action se déroule sur deux volets : une action durable de fond, où l'on va avoir des revendications de longue haleine comme la refonte du système de bourses par exemple, et des actions très concrètes comme la mise en place de tutorat ou d'épiceries solidaires", illustre Alexandre Leroy, le président de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes).

Un faible nombre de sièges pour les élus étudiants

Le nombre de leurs représentants varie selon les universités dans les différents conseils (conseil d'administration, conseil des études et de la vie universitaire, conseil scientifique), mais il reste faible comparé aux autres élus (enseignants-chercheurs, entreprises, personnel BIATOSS...). "Généralement, la direction de l'université a la majorité au conseil d'administration. Les voix des élus étudiants comptent peu", constate amèrement Camille.

Les syndicats sont censés informer les étudiants des décisions prises dans ces instances, mais le manque de temps et de visibilité ne rendent pas leur tâche facile. "Nous essayons de faire passer les informations, mais l'idéal serait d'organiser des assemblées générales régulièrement", concède la responsable de Solidaires étudiant-e-s.

À l'initiative de la majorité des mobilisations à l'université

"La stratégie des syndicats étudiants varie. À la FAGE, nous sommes pour le dialogue social. On s'investit dans les négociations dès le début pour orienter les décisions", explique Alexandre. Selon lui, les syndicats disposent d'une "réelle marge de manœuvre", car "aucun gouvernement ne veut prendre le risque d'un mouvement étudiant. Il faut montrer que les étudiants sont prêts à ne pas lâcher sur certains points, comme l'augmentation des frais d'inscription ou encore la sélection."

Les syndicats étudiants sont ainsi à l'initiative de la majorité des mobilisations à l'université. Quand ils n'obtiennent pas gain de cause auprès des instances universitaires, ils en appellent au soutien des étudiants. Pétition, rassemblement, blocage, occupation... À Solidaires étudiant-e-s, on revendique l'importance du "rapport de force" à tenir. "Nous avons du poids lorsque nous arrivons à impulser des luttes, comme celle de 2007 contre la loi LRU [loi sur l'autonomie des universités, NDLR]", explique Camille. Autre exemple, cette fois-ci local, à Paris 8, en janvier 2015 : "Nous nous battons contre la politique sécuritaire avec le contrôle d'identité et de sacs".

Démocratiser l'accès aux études supérieures

Mais "le rôle premier vers lequel doit tendre un syndicat étudiant, c'est démocratiser l'accès aux études supérieures, pour vivre dans une société plus égalitaire", affirme Alexandre. Pour le président de la FAGE, il faut également "faire prendre conscience à la société que ce n'est pas normal de galérer quand on est étudiant". Les syndicats ont encore du pain sur la planche.

Sommaire du dossier
Quels sont les syndicats étudiants ? Comment les syndicats étudiants sont-ils élus ?