1. Yann, à Paris : "La cité U, c’était la solution la plus adaptée financièrement"

Yann, à Paris : "La cité U, c’était la solution la plus adaptée financièrement"

Envoyer cet article à un ami

Au deuxième étage de la résidence universitaire de Bercy, à Paris, au fond d’un long couloir bleu et blanc, Yann nous attend, tout sourire, devant la porte de la chambre 204. Yann a 24 ans et suit sa dernière année d’études en alternance à l’INSEEC, une école de commerce parisienne. Il occupe cette grande chambre de 20 m2 depuis décembre 2013.

Yann, à Paris : "La cité U, c’était la solution la plus adaptée financièrement"

/
  • La résidence de Bercy a été entièrement rénovée en 2012 // © Raphaëlle Orenbuch
    La résidence de Bercy a été entièrement rénovée en 2012 // © Raphaëlle Orenbuch
  • "Je n’ai jamais rencontré ma voisine !" // © Raphaëlle Orenbuch
    "Je n’ai jamais rencontré ma voisine !" // © Raphaëlle Orenbuch
  • 20 mètres carrés et tout le confort nécessaire ! // © Raphaëlle Orenbuch
    20 mètres carrés et tout le confort nécessaire ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • La chambre était meublée d’un lit, une armoire et un bureau // © Raphaëlle Orenbuch
    La chambre était meublée d’un lit, une armoire et un bureau // © Raphaëlle Orenbuch
  • Yann fait régulièrement venir ses amis pour travailler en groupe // © Raphaëlle Orenbuch
    Yann fait régulièrement venir ses amis pour travailler en groupe // © Raphaëlle Orenbuch
  • Un vrai havre de paix pour étudier en toute sérénité ! // © Raphaëlle Orenbuch
    Un vrai havre de paix pour étudier en toute sérénité ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • Ici, pas de parties communes, chaque chambre a son propre coin cuisine… // © Raphaëlle Orenbuch
    Ici, pas de parties communes, chaque chambre a son propre coin cuisine… // © Raphaëlle Orenbuch
  • … et sa salle de bain ! // © Raphaëlle Orenbuch
    … et sa salle de bain ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • L’espace détente? "Pas grande monde n’y va et c’est toujours fermé !" // © Raphaëlle Orenbuch
    L’espace détente? "Pas grande monde n’y va et c’est toujours fermé !" // © Raphaëlle Orenbuch
  • La résidence de Bercy a été entièrement rénovée en 2012 // © Raphaëlle Orenbuch
  • "Je n’ai jamais rencontré ma voisine !" // © Raphaëlle Orenbuch
  • 20 mètres carrés et tout le confort nécessaire ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • La chambre était meublée d’un lit, une armoire et un bureau // © Raphaëlle Orenbuch
  • Yann fait régulièrement venir ses amis pour travailler en groupe // © Raphaëlle Orenbuch
  • Un vrai havre de paix pour étudier en toute sérénité ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • Ici, pas de parties communes, chaque chambre a son propre coin cuisine… // © Raphaëlle Orenbuch
  • … et sa salle de bain ! // © Raphaëlle Orenbuch
  • L’espace détente? "Pas grande monde n’y va et c’est toujours fermé !" // © Raphaëlle Orenbuch
  • Bienvenue à la résidence universitaire de Bercy !

    Rendez-vous au deuxième étage. La résidence a été entièrement rénovée en 2012.

  • Chambre 204

    "Je n’ai jamais rencontré ma voisine !" confie Yann.

  • Une grande pièce à vivre

    20 m2 et tout le confort nécessaire à deux pas de la gare de Lyon et de Bastille !

  • Au travail !

    La chambre est meublée d’un lit, d’une armoire et d’un bureau. Le parfait nécessaire pour un étudiant.

  • Un vrai appartement

    Yann fait régulièrement venir ses amis pour travailler en groupe.

  • Déco

    Un vrai havre de paix pour étudier en toute sérénité !

  • Cuisine intégrée

    Ici, pas de parties communes, chaque chambre a son propre coin cuisine.

  • Le coin eau…

    … et sa salle de bains privative !

  • No man’s land

    "L’espace détente ? Pas grande monde n’y va et c’est toujours fermé !" regrette l’étudiant de l’INSEEC.

Yann, 24 ans, étudiant à l’INSEC, installé à la résidence de Bercy depuis décembre 2013

undefinedLA CITÉ U DE YANN EN IMAGES : accédez au diaporama.

Le logement s'apparente davantage à un petit appartement qu'à une chambre. L'espace est très bien agencé, avec un vrai coin cuisine, une petite salle d'eau avec toilettes et une grande pièce principale. "J'ai eu de la chance, la résidence vient d'être rénovée et les chambres sont vraiment confortables", confie l'étudiant. Le bâtiment a effectivement fait l'objet d'une rénovation totale en 2012 et compte 190 logements d'une superficie allant de 16 à 25 m2. Ainsi, Yann peut facilement inviter ses amis pour travailler en groupe ou se retrouver le week-end. "Il n'y a pas du tout de restrictions, seulement un gardien qui fait des rondes pour s'assurer que l'on ne fait pas trop de bruit ", assure Yann.

Le centre de Paris pour moins de 200 € par mois

Originaire de l'Essonne, le jeune homme se retrouve sans solution de logement en novembre 2013, suite au déménagement de ses parents aux Antilles. "J'ai été voir le CROUS [centre régional des œuvres universitaires et scolaires, ndlr]. On m'a tout de suite proposé cette résidence où il restait de la place. Je l'ai visitée et quelques jours plus tard, j'étais installé !" se souvient-il. Une solution parfaite pour Yann, qui n'aurait pas pu assumer le loyer d'un appartement parisien.

"Quand j'ai emménagé seul, je n'avais pas de revenus réguliers. C'était la solution la plus adaptée financièrement", estime-t-il. Ici, à quelques pas du réputé quartier Bastille, le loyer s'élève à 387 €, auquel l'étudiant peut déduire près de 200 € d'APL (aide personnalisée au logement). La localisation de la résidence était également un critère de choix. "Le quartier est super, très sécurisé et près de tout". Yann réside à cinq minutes à pied de la gare de Lyon et peut se rendre à son école en vingt minutes en métro.

Un certain manque d'ambiance

Bien qu'il y vive depuis plus d'un an, Yann ne s'est pas fait d'amis au sein de la cité universitaire. Les chambres comprenant chacune salle de bain et cuisine, on n'y trouve pas les parties communes habituelles. "C'est peut-être le seul point négatif. Je n'ai jamais rencontré ne serait-ce que ma voisine !" s'amuse l'étudiant. L'espace détente, au rez-de-chaussée de l'immeuble, offre la possibilité aux habitants de se réunir mais "c'est toujours fermé, pas grand monde n'y va", regrette Yann. Il admet cependant qu'un groupe Facebook de la résidence a été créé pour organiser des dîners et autres activités ... et qu'il n'y a jamais pris part. Yann gardera néanmoins un excellent souvenir de ce logement "propre et moderne ", qu'il quittera au mois d'août, à la fin de ses études.

D'autres cités U à découvrir au sommaire de ce dossier


 

DIAPORAMA : DERRIÈRE LES PORTES
DE LA CITÉ U DE BERCY, À PARIS

Sommaire du dossier
Retour au dossier Yann, à Paris : "La cité U, c’était la solution la plus adaptée financièrement" Jacqueline, en cité U à Toulouse : "Le bâtiment ressemble à une cage à lapins" Maria, en cité U à Strasbourg : "Entre locataires, nous partageons souvent ce que l’on cuisine" Youcef, en cité U à Besançon : "Je voulais une grande chambre, car j’aime inviter du monde" Camille, en cité U à Grenoble : "Le campus est un peu à l’écart"