1. Vie étudiante
  2. Engagement et vie associative
  3. Confinement : comment apporter son aide en tant qu’étudiant ?
Boîte à outils

Confinement : comment apporter son aide en tant qu’étudiant ?

Envoyer cet article à un ami
De nombreuses manières d'aider sont possibles, comme par exemple aller faire des courses pour des personne âgées. // © Eric Gaillard / REUTERS
De nombreuses manières d'aider sont possibles, comme par exemple aller faire des courses pour des personne âgées. // © Eric Gaillard / REUTERS

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour que chacun puisse apporter son aide. En tant qu’étudiant, vous pouvez vous aussi vous mobiliser, même en restant confiné. L’Etudiant vous donne quelques pistes.

Le 22 mars dernier, Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministère de d’Éducation nationale et de la jeunesse, a lancé un appel national à la mobilisation : "La solidarité est essentielle face au Covid-19, engagez-vous !"

En vous portant bénévole au sein d’une association, en faisant les courses pour les personnes fragiles, en donnant des cours aux lycéens, en gardant des enfants… De nombreuses actions peuvent vous permettre d’apporter votre pierre à l’édifice. Récap' de ce que vous pouvez faire en tant qu’étudiant.

Les associations étudiantes : un relai important

Commencez par vous tourner vers votre établissement ou vers votre BDE (bureau des étudiants). L’association aura déjà peut-être quelques pistes à vous donner, notamment si vous souhaitez aider à l’échelle de votre quartier.

Contactez également les associations étudiantes que vous connaissez : il peut s’agir d’associations représentant un type de formation (en santé, en droit, en écoles de commerce, en prépa…) ou d’associations locales ou même nationales plus généralistes comme la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes) et l’UNEF (Union nationale des étudiants de France) qui ont chacune des antennes au sein des villes étudiantes. Vous pourrez à la fois répondre à leurs besoins mais aussi proposer de nouvelles actions à mettre en place.

Lire aussi : Confinement : les associations étudiantes se bougent pendant la crise sanitaire

Faites le tour des réseaux sociaux

Si ce n'est pas déjà fait, pensez aussi à jeter un œil du côté des réseaux sociaux. Il existe de nombreux groupes de discussions, sur Facebook par exemple, où les membres postent des annonces ou proposent leur aide. Cela peut aller de la garde d’enfants à de l’aide aux devoirs, en passant par la réception d’un colis ou la livraison de courses. Vous pouvez aussi être à l’origine de ces groupes de discussion où vous proposez à vos voisins de vous rendre utile. Transmettez l’information dans le hall de votre immeuble ou dans un magasin proche de chez vous (boulangerie, supermarché…). Il peut aussi s’agir de groupes de partage d’informations et de bons plans entre étudiants. Cela peut être un plus pour vous motiver à travailler à distance.

Certains sites proposent également aux étudiants de donner un peu de leur temps pendant cette période de confinement. C’est le cas de la plateforme JobIRL.com où vous pouvez aider les lycéens à s’orienter, à trouver des stages mais aussi à rédiger leurs lettres de motivation sur Parcoursup. Le site commentaider.fr recense les associations qui ont besoin de soutien, notamment en termes de bénévoles.

Lire aussi : Etudiants en santé mobilisés pendant le confinement : "On essaie d'aider à notre niveau"

Réserves civique, sanitaire ou sociale à ne pas négliger

Pour faire face aux besoins humains, le gouvernement a aussi créé plusieurs "réserves". Les volontaires s’inscrivent pour remplir une mission selon leurs compétences et/ou leur disponibilité. La réserve civique concerne toute la population et regroupe quatre types de missions différentes : la distribution de produits de première nécessité, la garde d’enfants, le maintien de liens avec les personnes isolées et la solidarité de proximité (faire des courses par exemple).

Quant aux réserves sanitaires et sociales, elles concernent uniquement les étudiants du secteur. Selon votre niveau d’études, vous pourrez être appelé comme renfort dans les hôpitaux ou au SAMU, dans les centres médicaux-sociaux, les EHPAD, les crèches… Renseignez-vous auprès de votre établissement pour en savoir plus sur les différentes possibilités et sur les modalités à respecter vis-à-vis de vos cours.

Quelle que soit votre implication, restez vigilant, ne prenez pas de risques inconsidérés et respectez les règles de sécurité.

Lire aussi : Coronavirus : les étudiants mobilisés au sein de la réserve sociale