Horaires, majoration pour les boursiers… Les conditions des services civiques changent

Par Amélie Petitdemange, publié le 28 Janvier 2021
2 min

Les missions de service civique ont désormais des horaires plus flexibles et la majoration de la rémunération est étendue à tous les boursiers, a annoncé le gouvernement mercredi.

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Sarah El Haïry, a annoncé mercredi la modification de la durée hebdomadaire minimum d’une mission de service civique. Jusqu'alors, un jeune engagé dans un service civique devait réaliser au moins 24h de mission par semaine.

"Cela était peu conciliable avec des études supérieures, mêlant heures de cours et de travail personnel incompressibles. Désormais, la durée d’une mission sera calculée en moyenne sur l’ensemble des mois de mission effectués. Cela permettra une modulation des heures réalisées par semaine, en fonction de l’emploi du temps du jeune volontaire", explique-t-elle dans un communiqué.

Lire aussi

Rompre le sentiment d'isolement

Par ailleurs, l’indemnité destinée aux boursiers des échelons 5, 6 ou 7, est élargie à l’ensemble des boursiers. Couverte par l'État, cette majoration s'élève à 108 euros. Elle s'ajoute à la rémunération mensuelle de 580 euros.

"Cela permettra aux étudiants d’avoir l’opportunité de participer à une mission d’intérêt général, en rompant le sentiment d’isolement que certains peuvent éprouver depuis le début de la crise sanitaire, tout en apportant un soutien financier", affirme la secrétaire d'État.

245.000 missions en service civique seront proposées en 2021, soit 100.000 supplémentaires. Elles peuvent s’orienter autour des thématiques de l’entraide comme dans les EHPAD, dans les CROUS, lors des distributions alimentaires ou sur des sujets comme la biodiversité, la culture.

Articles les plus lus

A la Une engagement et vie associative

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !