Présidentielle 2022 : "Aujourd'hui, la première cible des candidats, ce ne sont pas les jeunes"

Par Romain Burrel, publié le 08 Février 2022

VIDEO - L'Etudiant a révélé les résultats de son sondage mené avec Harris Interactive sur les attentes des 16-25 ans pour l'élection présidentielle 2022. Intérêt pour la politique, mesures attendues, candidats préférés... autant de sujets que la rédaction a décrypté avec des représentants du monde étudiant.

Quels sont les candidates et les candidats préférés des 16–25 ans ? Les jeunes se passionnent-ils pour l'élection présidentielle 2022 ? Quelles mesures veulent-ils voir portées par la prochaine ou le prochain président de la République ? Autant de questions que l'Etudiant a abordé dans un sondage mené avec Harris Interactive.

Pour commenter les résultats parfois surprenants de ce sondage, nous avons réuni, à l'occasion du salon du lycéen et de l'étudiant, à Paris, le 4 février 2022, Sarah Bilot, déléguée générale du réseau Animafac, Laura Lehmann, première vice-présidente de la Fage (Fédération des associations générales étudiantes) et Romain Vismara, président du BNEM (Bureau des étudiants en école de management).

Lire aussi

A peine un jeune sur deux "intéressé par la politique" selon notre sondage

A peine plus d'un jeune sur deux se déclare intéressé par la politique en général (54%, selon notre sondage Harris Interactive pour l'Etudiant). Pour Laura Lehmann, première vice-présidente de la Fage, ce chiffre n'exprime pas nécessairement un désintérêt des jeunes pour la politique mais au contraire traduit plutôt un manque d’intérêt des politiques envers la jeunesse : "Il y a un manque d’intérêt envers les jeunes et c'est cela qui devrait nous questionner. Il n'y a pas de refus de la politique ou des institutions de la part de la jeunesse. Mais il y a un sentiment de pas se sentir impliqué, de ne pas se sentir considéré", souligne-t-elle.

Sarah Bilot, déléguée générale du réseau Animafac, tient quant à elle à rappeler que la politique n'est pas qu'une question d'élection ou de candidat. "C'est aussi comment on parvient à mener auprès des jeunes des actions politiques pour qu'ils se sentent acteurs. Comment, au jour le jour, en tant qu'étudiante ou étudiant, je suis citoyenne et j'agis."

La santé en tête des attentes des jeunes pour l'élection présidentielle 2022

Pour plus d'un tiers des jeunes interrogés par Harris Interactive, la santé est la thématique qui guidera leur choix de vote au 1er tour de l’élection présidentielle. Ce n'est pas une surprise pour Laura Lehmann : "Ces jeunes ont connu plus de deux ans de crise et de confinements successifs. Ils ont été en proie à beaucoup d'anxiété et d'angoisse durant cette période. Près d'un quart des étudiants a eu des pensées suicidaires" rappelle la représentante de la Fage. Un chiffre issu d'une grande enquête sur les jeunes face à la crise, publiée en 2020, au sortir du premier confinement, par la fédération étudiante.

Mais pour Sarah Bilot il faut entendre la notion de santé bien au-delà de la crise liée au Covid : "La crise sanitaire a mis en exergue des souffrances psychiques. Mais la façon dont on parle de la santé dans le débat public aujourd'hui ne devrait pas se limiter à la crise sanitaire et sa gestion. Le manque de personnel dans les services universitaires de santé (SSU), la question des déserts médicaux cela compte aussi quand on est jeune." De fait, un tiers d’entre eux auraient même dû renoncer à des soins médicaux en raison de difficultés financières avant la crise sanitaire.

Lire aussi

Les candidats à l'élection présidentielle également attendus sur l'emploi et l'apprentissage

L'emploi est la deuxième thématique qui incitera le plus fortement les jeunes à voter pour l'un ou l'autre des candidats à la présidentielle. Pour Romain Vismara, les plus jeunes sont en proie au doute quant à leur avenir professionnel: "Comment vais-je pouvoir entrer dans le monde professionnel ? Comment le gouvernement pourrait agir sur ce point ?"

Le président du BNEM en est sûr "l'alternance est une solution pour le financement et l'épanouissement dans le travail. C'est un vrai tremplin pour l'avenir professionnel." Il souhaite que les aides exceptionnelles décidées pour soutenir l'apprentissage durant la crise "soient pérennisées par l’État". Aides qui ont d'ailleurs permis d'atteindre un record historique du nombre de contrats d'apprentissage signés en France en 2021.

Lire aussi

"Aujourd'hui, la première cible des candidats, ce ne sont pas les jeunes"

Moins enclins à commenter le trio qui arrivent en tête des candidats préférés de la jeunesse (19% des jeunes interrogés désignent le président sortant Emmanuel Macron, 16% Jean-Luc Mélenchon et 13% Marine Le Pen), les représentants du monde étudiant préfèrent retenir un autre chiffre : lorsqu'on demande aux jeunes quel est le candidat qui représente au mieux leur idées, la majorité d'entre eux, soit 22%, répond "aucun".

"Aujourd'hui, la première cible des candidats, on le voit bien, ce ne sont pas les jeunes", regrette Sarah Bilot. Il reste deux mois aux prétendants à l'Elysée pour convaincre la jeunesse.

Articles les plus lus

A la Une engagement et vie associative

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !