1. Étudiants stressés, déprimés, fauchés... selon l'enquête OVE 2013, y'a comme un malaise

Étudiants stressés, déprimés, fauchés... selon l'enquête OVE 2013, y'a comme un malaise

Envoyer cet article à un ami

Comment vivent les étudiants en 2013 ? Logement, budget, santé... L'Observatoire de la Vie étudiante (OVE) présente une photographie* actualisée des conditions de vie des étudiants en France. La dernière enquête datait de 2010. Tendance en 2013 : une précarité toujours d'actualité qui oblige à travailler en plus des études, et surtout des bobos à l'âme inquiétants contre lesquels nous vous rappelons quelques contacts qui vous aideront.

Commençons par les bonnes nouvelles ! Plus de trois étudiants sur quatre (78%) estiment être dans la filière de leur premier choix. D'une façon générale, les étudiants se déclarent satisfaits à 61% de leurs études actuelles, à 69% de l'intérêt de leur formation et ce, quelle que soit la filière. Les débouchés professionnels et le développement intellectuel sont cités en tête des critères de choix de la formation. Par ailleurs, cette enquête OVE montre une évolution concernant leur avenir professionnel. En majorité, les étudiants déclarent aujourd'hui que les efforts personnels (75%) et les relations (52%) sont très importants pour réussir, le diplôme n'étant cité que par 45% d'entre eux.

La moitié des étudiants travaillent à côté de leurs études

Autre résultats de cette enquête : la tendance est à l'allongement de la durée des études : pour 49% des étudiants interrogés l'objectif est d'atteindre le niveau master à bac+5 et pour 37% c'est le niveau bac+6 et plus. Des études plus longues oui, mais encore faut-il pouvoir les financer ? Or, sur ce point, l'enquête de l'OVE confirme la tendance générale à une dégradation des la situation économique des étudiants. Le budget mensuel moyen des étudiants français est de 681 euros. Plus de la moitié des étudiants (54%) disent être confrontés à des difficultés économiques (de "moyennes" à "très importantes"). Pour s'en sortir, près d'un étudiant sur deux (46%) travaille à côté de ses études. Problème : 20 % des étudiants estiment que son emploi est en concurrence forte ou très forte avec ses études ! On le sait, plus de 20 h de job par semaine nuit aux études. Mais attention ! Cette enquête montre aussi que si 51% des étudiants travaillent par nécessité financière, ils sont 69% à estimer que cela leur permet aussi d'acquérir une expérience professionnelle.

Santé : des étudiants en forme... mais fragiles

Côté santé des étudiants, cette enquête rappelle que près des deux tiers (63%) des étudiants s'estiment en bonne ou en très bonne santé. C'est moins bien qu'en 2010 où ils étaient 73% dans ce cas en 2010. A noter que 27 % des étudiants déclarent avoir déjà renoncé à aller voir un médecin faute d'être suffisament remboursé. De plus, la dégradation de l'état de santé concerne en particulier les filles, les étudiants qui n'habitent plus chez leurs parents et les étudiants étrangers.

C'est le point le plus préoccupant : les étudiants interrogés en 2013 révèlent avoir plus de troubles psychologiques qu'en 2010. Ainsi, la déprime et le stress touchent 53 % des étudiants. Pas moins de 39 % d'entre eux estiment souffrir d'épuisement, 26 % de solitude et 22 % de troubles du sommeil. Seuls 20 % des étudiants ne déclarent aucun symptôme.

Pas seul contre les coups de blues
Mal-être, idées noires, stress, déprime... face à ces troubles psychologiques qui concernent de plus en plus  d'étudiants, vous n'êtes pas seul. Du médecin de famille au psychologue, de l'infirmière au psychiatre, n'hésitez pas à vous adresser à un professionnel de la santé qui saura vous aider. En plus de ces soutiens, sachez qu'il existe aussi des méthodes simples à mettre en pratique au quotidien pour lutter contre le stress et l'insomnie. Et contre la solitude liée notamment au fait que vous vous retrouvez dans une nouvelle école et une nouvelle ville loin de vos repères habituels, un petit guide antiblues vous sera d'un bon réconfort.